• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé cardiovasculaire

Crise cardiaque : une alimentation riche en oméga-3 réduit le risque de décès

Dans les trois ans suivant une attaque cardiaque, la consommation de produits riches en oméga-3, comme les poissons gras ou les noix, diminue le risque de décès.

Crise cardiaque : une alimentation riche en oméga-3 réduit le risque de décès cegli/ISTOCK

  • Publié le 29.10.2020 à 14h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Une étude observationnelle montre les bienfaits des oméga 3 dans les trois ans suivant un accident cardiaque
  • La consommation d'oméga 3 (poissons gras, noix) réduit la pression artérielle, influe sur le risque de DMLA et peut être bénéfique pour la santé menale

Des poissons gras, des noix, de l’huile de foie de morue : tous ces aliments sont bons pour votre cœur. Même en cas de maladie cardiaque, ils permettraient de vous protéger. Dans Journal of the American College of Cardiology, des chercheurs espagnols montrent qu’une alimentation riche en oméga-3 réduit le risque de décès après une crise cardiaque. 

Une étude observationnelle 

Ils ont réalisé une étude observationnelle avec 944 participants. Tous avaient été victime précédemment d’une attaque cardiaque grave, où l’une des artères principales de leur cœur avait été bloquée. Lorsqu’ils ont été hospitalisés, des prises de sang ont été réalisées, elles ont été analysées par l’équipe de recherche pour déterminer le niveau d’oméga-3. Cela leur a permis de déterminer leur consommation d’oméga-3 dans les trois semaines précédant leur hospitalisation. Ils ont ensuite étudié l’évolution de l’état de santé des différents participants pendant trois ans. Ils se sont intéressés à deux types d’oméga-3 : ceux associés à l’acide eïcosapentaènoïque et à l’acide alpha-linolénique.  

Le constat d'un effet protecteur 

Les personnes ayant les taux d’oméga-3 les plus élevés dans le sang avaient un risque réduit de décès dans les trois ans suivant leur accident cardiaque, le risque qu’ils soient de nouveau admis à l’hôpital pour raisons cardiaques était également moins élevé. Pour l’un des auteurs principaux de cette recherche, Aleix Sala-Vila, ces résultats sont clairs : "Consommer des oméga-3 issus des produits marins ou des plantes, comme le saumon, les noix ou les graines de lin semble offrir la meilleure protection." Les chercheurs rappellent néanmoins que cette étude observationnelle ne permet pas de comprendre les causes et les conséquences, seulement d’observer une corrélation.

De nombreuses recherches sur les oméga-3

Plusieurs études se sont intéressées aux effets des oméga-3 sur la santé. En 2017, des travaux scientifiques ont montré que la consommation de ces acides gras réduit le risque de maladie coronarienne, même chez des personnes à risque. Une autre recherche, parue en mars 2020 dans le British Medical Journal, confirme l’intérêt de ces produits dans la diminution des risques cardiaques. L’Agence nationale de sécurité sanitaire rappelle que les oméga-3 sont "nécessaires au développement et au fonctionnement de la rétine, du cerveau et du système nerveux". Ils permettent de réduire la pression artérielle chez les personnes hypertendues, ont un effet positif sur le maintien de la santé mentale et permettraient de prévenir la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).
 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité