• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Le coronavirus peut résister jusqu’à 28 jours sur un téléphone

À une température de 20 degrés, le Sars-Cov-2 peut survivre jusqu’à 28 jours sur les écrans de téléphone, le verre, l’acier ou encore des billets de banque. C'est ce que démontre une étude réalisée dans un laboratoire obscure. En condition réelle, la durée de vie du virus sur ce type de surface pourrait être bien inférieure.

Le coronavirus peut résister jusqu’à 28 jours sur un téléphone Prostock-Studio/iStock

  • Publié le 12.10.2020 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Cette étude a été menée en laboratoire, dans l'obscurité et avec un contrôle de l'humidité : autant de facteurs qui augmentent la durée de vie du virus
  • Une autre étude a révélé que la survie du coronavirus sur les surfaces est très faible
  • Sur la peau humaine, le virus peut être présent pendant 9 heures
La durée de vie du coronavirus sur les différentes surfaces se précise. Le postillon est la principale source de transmission de la Covid-19. Les micro-gouttelettes renferment des virions qui sont porteurs du virus chez les personnes infectées. Si la durée de vie du virus dans l’air reste difficile à établir -même si des spécialistes l’ont estimé à trois heures-, aérer son intérieur est recommandé pour lutter, au même titre que le lavage des mains et le port du masque, contre la propagation du virus. En Allemagne, cette mesure s’est ajoutée aux autres gestes barrières pour combattre le Sars-Cov-2. Mais le coronavirus pourrait être plus résistant que ce que l'on croyait sur certaines surfaces.

Une peur inutile dans le public

Sur les surfaces lisses, telles que les écrans de téléphone, le verre, l’acier ou encore les billets de banque en polymère, le coronavirus peut survivre jusqu’à 28 jours. Cette affirmation résulte d’une étude menée par l'agence scientifique nationale australienne (CSIRO) qui précise que cette durée de vie ne concerne que les lieux dont la température est de 20 degrés. La durée de vie chute à sept jours sous 30°C et à 24 heures à 40°C.

Cela ne concerne que les surfaces lisses. Sur des surfaces poreuses comme les vêtements, le virus ne résiste pas plus de 14 jours à une température basse et 16 heures à température élevée. Les résultats de cette étude ont été publiés le 7 octobre dans le Virology Journal. En comparaison, le virus de la grippe peut survivre dans les mêmes circonstances pendant 17 jours.

Mais ces résultats doivent être regardés avec précision : l’expérience menée par les chercheurs a été réalisée dans l’obscurité d’un laboratoire et des études précédentes ont montré que la lumière UV tue le virus. En outre, l’humidité a été maintenue à 50% dans le cadre de l’expérimentation mais il a été démontré qu’une hausse de l’humidité est néfaste pour la survie du virus. Tout cela a conduit le professeur Ron Eccles, ancien directeur du Common Cold Center de l'Université de Cardiff, a critiquer l’étude et déclarer qu’elle provoque “une peur inutile dans le public”, à la BBC.

Des heures plutôt que des jours

La manière même dont se propage le virus prouve que la durée de vie du virus en condition réelle sur des surfaces externes peut difficilement atteindre les 28 jours. “Les virus se propagent sur les surfaces à partir du mucus dans la toux, les éternuements et les doigts sales et cette étude n'a pas utilisé du mucus humain frais comme véhicule pour propager le virus, poursuit Ron Eccles. Le mucus frais est un environnement hostile pour les virus car il contient de nombreux globules blancs qui produisent des enzymes pour détruire les virus et peuvent également contenir des anticorps et d'autres produits chimiques pour neutraliser les virus. À mon avis, les virus infectieux ne persisteront que pendant des heures dans le mucus sur les surfaces plutôt que des jours.”

Dans un article publié le 29 septembre dans The Lancet, le professeur de microbiologie Emanuel Goldman a jugé que le risque de transmission par surface interposée est peu probable dans des conditions réelles. “Le risque de transmission à travers des surfaces inanimées est très faible”, a-t-il indiqué, avant d’ajouter que les études qui suggèrent un risque important ont été conçues avec “peu de ressemblance avec des scénarios réels”.

Sur la peau humaine, la durée maximale de survie du virus est de 9 heures. Dans une étude publiée le 3 octobre dans la revue Clinical Infectious Diseases, des chercheurs japonais ont montré que se laver les mains avec une solution riche en alcool permet de faire disparaître le virus de la peau en seulement 15 secondes.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité