• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Coronavirus : la réponse immunitaire exagérée à l’origine des cas graves

Les formes graves d’infection à la Covid-19 seraient le fait d’une exagération de la réponse immunitaire. C'est la thèse que semble confirmer une étude menée par des chercheurs allemands.

Coronavirus : la réponse immunitaire exagérée à l’origine des cas graves urfinguss/iStock

  • Publié le 02.09.2020 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Une forte réponse des lymphocytes T et des anticorps a été détectée chez les patients atteints des formes sévères de la maladie.
  • Une réponse excessive des cellules T spécifiques au SARS-CoV-2 peut provoquer une immunopathogenèse qui conduit à une insuffisance pulmonaire.

Une faible réponse immunitaire n’est pas la cause de l’insuffisance pulmonaire dans les infections graves à la Covid-19. De telles infections semblent, au contraire, être causées par une réaction excessive du système immunitaire, conclut une étude menée par une équipe de chercheurs allemands de la Ruhr-Universität Bochum (RUB) et de l'hôpital universitaire de Duisburg-Essen. Les résultats ont été publiés le 29 août dans la revue Cell Reports Medicine.

Les patients gravement malades ont une immunité identique ou plus forte que les patients guéris

Les anticorps et les lymphocytes T sont parmi les éléments les plus importants de la défense immunitaire contre les virus. Les anticorps empêchent les virus de pénétrer dans la cellule hôte en se liant à certains récepteurs viraux. Les lymphocytes T spécifiques du virus peuvent tuer directement les cellules infectées. De précédentes études ont démontré l’effet antiviral protecteur de ces cellules T. D'autre part, d’autres études ont indiqué qu'une réponse immunitaire excessive pourrait être la cause d'un Covid-19 sévère et le rôle des lymphocytes T dans cette réponse immunitaire exagérée demeure encore trouble.

Dans cette étude, l'équipe de recherche a analysé les réponses immunitaires chez les patients Covid-19 au cours de la progression de la maladie. “C’est ainsi que nous avons voulu étudier le rôle des lymphocytes T et des anticorps dans le contrôle de l'infection et de la maladie, précise le professeur Nina Babel, qui a dirigé l'étude. Le nouvel aspect de notre étude est que nous avons analysé les lymphocytes T et les anticorps spécifiques du SARS-CoV-2 en relation avec la progression de la maladie et la charge virale. Nous avons constaté qu'une forte réponse des lymphocytes T et des anticorps peut être détectée ailleurs que chez les patients atteints d’une forme légère de l’infection à la Covid-19 et qui se sont remis de l'infection virale.”

La réponse excessive des cellules T en cause

Une immunité similaire, ou plus forte, à celle des patients atteints de forme légère a été trouvée chez des patients qui ont été gravement malades et qui souffrent d'une insuffisance pulmonaire liée à la Covid-19. “Le nombre total de cellules immunitaires spécifiques ainsi que leur fonctionnalité ne sont pas meilleurs chez les patients qui ont survécu à la Covid-19 que chez ceux qui en sont morts, poursuit le Dr Ulrik Stervbo, chef de laboratoire au Center for Translational Medicine. Il n'y a pas non plus de différence dans la force et la fonctionnalité de la réponse immunitaire entre les patients qui souffrent encore et ceux qui ne sont plus infectés.”

La clé des infections graves réside dans la réponse excessive des cellules T. “Même si d'autres études seront nécessaires pour comprendre le mécanisme spécifique du développement de la Covid-19, nos données suggèrent qu'une réponse excessive des cellules T spécifiques au SARS-CoV-2 peut provoquer une immunopathogenèse conduisant à une insuffisance pulmonaire liée”, révèle Nina Babel. “Les résultats des études actuelles sur l'application réussie des thérapies immunosuppressives dans Covid-19 soutiennent cette hypothèse”, conclut le professeur Timm Westhoff, qui a participé à l’étude.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité