• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

2019-nCoV, une “urgence internationale” selon l'OMS

Coronavirus : les corticoïdes ne sont pas recommandés dans le traitement

Alors que certains stéroïdes sont prescrits par des médecins pour aider à traiter la pneumonie, des chercheurs déconseillent de le faire sur des patients atteints du nouveau coronavirus (2019-nCoV). Selon eux, cela pourrait même faire plus de mal que de bien.

Coronavirus : les corticoïdes ne sont pas recommandés dans le traitement Robert Wei/iStock

  • Publié le 07.02.2020 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Plus de 31 000 personnes touchées dans le monde, 28 pays concernés par l’épidémie et 639 personnes décédées, principalement en Chine. Voici le dernier bilan du nouveau coronavirus (2019-nCoV), publié ce vendredi 7 février. Le docteur Li Wenliang, qui travaillait dans un hôpital de Wuhan et a lancé l’alerte sur la dangerosité du virus auprès de ses collègues, est décédé la nuit dernière. Il avait été diagnostiqué positif au coronavirus le 30 janvier. Un groupe d’experts vient de publier un article dans la revue The Lancet. Selon eux, il est déconseillé de prescrire des corticostéroïdes (ou corticoïdes) aux malades. Cela pourrait même faire plus de dégâts qu’autre chose. Pourtant, ces hormones stéroïdiennes sont prescrites par des médecins en cas de pneumonie. Accompagnés d’antibiotiques, elles permettent aux patients de se remettre plus vite de cette inflammation.

Des cas similaires dans le passé

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont analysé deux pathologies liées à un coronavirus: le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère, détecté en Chine en 2002), et le MERS (syndrome respiratoire du Moyen-Orient, détecté en 2012 en Arabie Saoudite). Même si ces deux maladies ont provoqué une inflammation des poumons, les corticoïdes ne se sont pas révélés efficaces. Ainsi, une étude retrospective des patients gravement atteints du MERS montre que la moitié des malades ayant reçu des corticostéroïdes ont eu besoin de traitements supplémentaires (assistance respiratoire, dialyse…). De plus, les stéroïdes mettaient plus de temps à éliminer le virus. Concernant l’épidémie de SRAS, le virus était toujours présent jusqu’à trois semaines après l’infection chez les patients qui ont pris des stéroïdes.

Bientôt un essai clinique ?

“Au cours de cette épidémie de coronavirus, les cliniciens sont confrontés à des décisions difficiles sur la façon de traiter les personnes infectées. Après avoir examiné attentivement les preuves disponibles, nous recommandons que les stéroïdes ne soient pas utilisés pour le traitement des lésions pulmonaires causées par ce nouveau virus. S'ils sont utilisés, ils devraient faire partie d’un essai clinique afin que nous puissions savoir s’ils aident les patients ou nuisent à leur santé”, conclut le docteur J. Kenneth Baillie, auteur principal de l’article et consultant universitaire en soins intensifs à l’université d’Edimbourg (Écosse). Toutefois, avec son équipe, ils estiment que les corticostéroïdes peuvent toujours être administrés pour traiter d’autres pathologies, telle que l’asthme.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité