Publicité

QUESTION D'ACTU

Journée mondiale de la santé mentale

Dépression : qui sont les catégories de la population les plus touchées ?

Depuis 2010, la dépression a gagné du terrain en France, touchant toutes les catégories de populations. Cependant, certaines semblent plus enclines à développer cette maladie mentale. À l’occasion de la Journée mondiale de la santé mentale, tour d’horizon des populations à risque.

Dépression : qui sont les catégories de la population les plus touchées ? vadimguzhva/iStock

  • Publié 28.10.2019 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Touchant plus de 300 millions de personnes dans le monde selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la dépression est une maladie mentale qui gagne du terrain, notamment en France.

À l’automne 2018, un bulletin épidémiologique hebdomadaire de Santé publique France révélait ainsi qu’entre 2010 et 2017, la prévalence de la dépression avait augmenté de 1,8 point dans l’Hexagone. Ce trouble psychique, caractérisé notamment par un sentiment de tristesse, de désespoir et d’accablement permanent, semble toucher principalement les femmes (+3 points en sept ans), les personnes sans emploi (+5 points), celles à faibles revenus (+3 points) et la catégorie des 35-44 ans (+4 points).

Le monde du travail, terreau de la dépression

Dans le détail, en 2017, la prévalence de la dépression était estimée à 9,8% parmi la population générale de 18 à 75 ans. Elle est deux fois plus élevée chez les femmes (13%) que chez les hommes (6,4%). Les 18-44 ans sont particulièrement touchés (11,5%), tandis que le risque dépressif tend à diminuer à partir de 45 ans.

Par ailleurs, les personnes présentant un statut socio-économique faible ou défavorisé présenteraient un risque 1,8 fois plus important de faire une dépression que ceux venant d’un milieu favorisé. 

Si les événements de la vie comme les ruptures affectives (divorce, veuvage) semblent augmenter les risques de faire une dépression, le monde du travail est aussi un terreau fertile aux idées dépressives. Ainsi, chez les personnes qui travaillent, le taux de prévalence de la dépression en 2017 était fixé à 8,2%. Selon Santé publique France, les secteurs les plus touchés sont l’hébergement, la restauration ainsi que les activités financières et d’assurance. Les professions intermédiaires et les employés présentent quant à eux les plus fortes prévalences de dépression (environ 12% chez les femmes et 6% chez les hommes). Les hommes cadres apparaissent les moins touchés (4,5%).

Prévenir et traiter la dépression doit être une priorité

Selon les auteurs du rapport, Astrid Chevance et Raphaël Gaillard, “le milieu du travail étant un environnement favorable pour développer des actions de promotion et de prévention en santé mentale, ces résultats devraient permettre d’orienter des actions de prévention notamment dans les secteurs d’activité les plus touchés.” Selon l'OMS, la France se situe en effet au 3e rang des pays recensant le plus grand nombre de dépressions liées au travail. 

Les auteurs du rapport de Santé publique France insistent cependant sur l’importance d’“imposer comme des priorités de santé publique”, “la prévention et la prise en charge des états dépressifs, de par leurs impacts sanitaires, économiques et sociaux.” Et ce, auprès de tous les segments de population touchés.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité