Publicité

QUESTION D'ACTU

"Impossible task"

Dépression : ces petits signes qui doivent alerter

Un tweet de l’écrivain Molly Backes, devenu viral en quelques jours sur la Toile, décrit le symptôme dépressif de "la tâche impossible". Quel est ce syndrome ?

Dépression : ces petits signes qui doivent alerter Poike / stock

  • Publié 05.09.2018 à 09h50
  • |
  • |
  • |
  • |


"Les réclames sur la dépression parlent toujours de tristesse, mais elles ne mentionnent jamais ce symptôme sournois que tous ceux qui souffrent de dépression connaissent trop bien : la tâche impossible". Ce tweet, posté le 28 août dernier par l’écrivain Molly Backes, auteur de The Princess of Iowa, a été partagé par près de 13 000 personnes depuis. La plupart s’y reconnaissent. "La tâche impossible peut être n'importe quoi : aller à la banque, remplir une ordonnance, faire son lit, vérifier ses courriels, payer une facture", précise l’auteur.

Symptômes d’une dépression

La dépression est une maladie qui touche tous les âges, depuis l’enfance jusque très tard dans la vie. 7,5% des 15-85 ans auraient vécu un épisode dépressif, avec une prévalence deux fois plus importante chez les femmes que chez les hommes (source : Institut national de prévention et d’éducation pour la santé). La prévalence des troubles dépressifs est estimée entre 2,1 à 3,4% chez l’enfant et à 14% chez l’adolescent.

Selon l’INPES, les symptômes d’une dépression se caractérisent par : vivre une période d’au moins deux semaines consécutives en se sentant triste, déprimé ou sans espoir, pratiquement toute la journée, presque tous les jours ; vivre une période d’au moins deux semaines consécutives en ayant perdu intérêt pour la plupart des choses, pratiquement toute la journée, presque tous les jours ;  se sentir épuisé ou manquer d’énergie plus que d’habitude ; avoir pris ou perdu au moins cinq kilos ; avoir plus que d’habitude des difficultés à dormir ; avoir beaucoup plus de mal que d’habitude à se concentrer ; avoir beaucoup pensé à la mort ; avoir perdu intérêt pour la plupart des choses comme les loisirs, le travail ou les activités qui donnent habituellement du plaisir.

Rupture des habitudes

Si la "tâche impossible" de Molly Backes peut sans doute être une conséquence du symptôme "se sentir épuisé ou manquer d’énergie", elle n’est en effet pas clairement évoquée par l'agence de santé publique. Pourtant, des milliers de personnes s’y sont reconnues. "J'aimerais vous remercier d'avoir donné une voix à la complexité des états émotionnels que la dépression a engendrés dans ma vie. Juste merci", peut-on lire sur le réseau social en réponse à l’écrivain. "J'avais besoin de voir cela aujourd'hui, ma tâche impossible est l'épicerie... Quelque chose que j'ai remis à plus tard pendant 3 à 4 semaines je pense… Je ne sais même plus ", écrit encore Toryana Vestal.

La viralité du tweet de Molly Backes rappelle qu'au-delà des critères officiels, les manifestations d’une dépression peuvent prendre de multiples formes, en fonction des personnes. On peut ici retenir qu’il faut consulter un médecin si une rupture des habitudes, quelles quelles soient, est constatée durablement. Prenons par exemple la libido. Une baisse à long terme doit être un signal d’alarme, tout comme, à l’inverse, l’apparition d’un appétit sexuel insatiable.

"La dépression n‘est pas à l'origine d’un handicap durable"

L’OMS (Organisation mondiale de la Santé) estime que les troubles dépressifs représentent le 1er facteur de morbidité et d’incapacité sur le plan mondial. Ainsi, on compte plus de 300 millions de personnes souffrant de dépression dans le monde, un chiffre en augmentation de plus de 18 % par rapport à 2005. Pour 57% des Français, la dépression laisse aussi des séquelles importantes, qui diminuent les capacités. Beaucoup pensent qu’une personne ayant souffert d’un épisode dépressif risque par la suite d’être psychologiquement fragile (78%), de connaître de nouveaux épisodes dépressifs (74%) et de nécessiter une attention supérieure (73%).

"Pourtant, la dépression n'est pas à l'origine d’un handicap durable, il s’agit d’un épisode pathologique et non d’un état intrinsèque de la personne. A l’image d’une jambe cassée, une dépression c’est une fracture dans l’existence, avec ses soins et sa temporalité. Comme après une fracture de jambe, au-delà d’une période de consolidation il n’y a pas de raison de considérer qu’il persiste une fragilité", rappelle Raphaël Gaillard, psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité