Publicité

QUESTION D'ACTU

Innovation

Des vêtements en graphène contre les piqûres de moustiques

Mise au point il y a quinze ans, cette matière composite pourrait être l’avenir du textile : légère et ultra résistante, elle est aussi très utile pour se prémunir contre les piqûres de moustiques.

Des vêtements en graphène contre les piqûres de moustiques nastenkapeka/iStock

  • Publié 01.09.2019 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Pour lutter contre les piqûres de moustiques, on connaissait la citronnelle, les sprays répulsifs, les ultra-sons ou encore les moustiquaires. D’ici peu, il sera bientôt possible de compter sur un autre allié pour repousser ces insectes qui en veulent à notre sang : le graphène.

Si ce nom ne vous dit probablement rien, cette matière composite constitue très certainement l’avenir du textile, en particulier militaire. Synthétisé en 2004, ce matériau dérivé du graphite était jusqu’à présent utilisé électroniques et électriques.

Dans une étude publiée dans la revue PNAS, des chercheurs de l’Université de Brown, aux États-Unis, expliquent être parvenir à créer un textile doublé d’un revêtement de plusieurs couches d’oxyde de graphène.

Résultat : en plus d’être extrêmement léger et quasi transparent, ce nouveau tissu est d’une résistance à toute épreuve : il pourrait ainsi supporter un poids de 2 tonnes exercé sur une surface de 1 millimètre.

Une armure contre les moustiques

Mais ce ne sont pas là les seuls avantages des vêtements en graphène. Selon les auteurs de l’étude, ces derniers constitueraient aussi un rempart contre les piqûres de moustiques : d’abord parce qu’ils permettent de masquer l’odeur dégagée par le corps humain, mais aussi parce que les dards des insectes ne peuvent y pénétrer.

D’après les chercheurs, non seulement les moustiques ne piqueraient pas les porteurs de vêtements en graphène, mais ces derniers ne se poseraient même pas sur eux, le graphène agissant comme une barrière chimique en bloquant l’odeur de la sueur humaine dont raffolent les moustiques.

"Les moustiques sont d’importants vecteurs de maladies (dengue, chikungunya, fièvre jaune, paludisme, ndlr) dans le monde entier, et la protection non chimique contre les piqûres de moustiques suscite beaucoup d'intérêt", explique ainsi Robert Hurt, chercheur à la Brown’s School of Engineering et co-auteur des travaux. "Nous avions travaillé sur des tissus intégrant du graphène en tant que barrière contre les produits chimiques toxiques, et nous avons commencé à réfléchir à d’autres utilisations de cette méthode. Nous avons pensé que le graphène pourrait peut-être également protéger des piqûres de moustiques", poursuit-il.

Une innovation encore à l’étude

Il va cependant falloir s’armer de patience avant de trouver des vêtements en graphène anti-moustiques. Comme l’ont reconnu les chercheurs, le tissu ne protège pour le moment que lorsqu’il est sec. "La prochaine étape nous donnera les bénéfices complets d’une protection respirante et résistante aux piqûres."

Quant au prix actuel de ce matériau, il est encore loin d’être à la portée de toutes les bourses, puisqu’il a été estimé à environ 1 000 dollars le gramme en 2017. Reste donc, en plus, à attendre une baisse des coûts de production.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité