Publicité

QUESTION D'ACTU

Suivez le guide

Taon, moustique, punaise de lit...Comment distinguer une piqûre d'une autre et la soulager ?

Moustiques, abeilles, taons, guêpes, tiques...l'été est la saison de toutes les piqûres. Pourquoi Docteur vous aide à les différencier et vous explique comment les traiter. 

Taon, moustique, punaise de lit...Comment distinguer une piqûre d'une autre et la soulager ? Nataba/iStock

  • Publié 13.08.2019 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Qui dit été dit période de vacances, certes mais aussi piqûres diverses et variées. Entre celles de moustiques, de tiques, de guêpes, de punaises de lit, de puces, de taon, de frelon ou encore les morsures d’araignées, il est parfois difficile de s’y retrouver et de savoir ce qui nous démange et comment soulager la blessure. Pourquoi Docteur fait le point. 

Les piqûres de moustiques

Véritable fléau estival, les piqûres de moustiques provoquent le plus souvent une réaction inflammatoire qui se manifeste par une rougeur circulaire de la taille d’une pièce entourant un petit bouton blanc. Les démangeaisons peuvent durer plusieurs jours. Pour s’en prévenir, il est possible d’utiliser des répulsifs tels que la citronnelle, disponible en pharmacie, ou de dormir avec une moustiquaire imprégnée accrochée au-dessus de son lit. Pour soulager la piqûre, évitez de gratter pour ne pas aggraver la plaie. Dans la catégorie méthodes naturelles, le vinaigre du vin ou de cidre mélangé avec de l’eau a fait ses preuves. Si vous faites plus confiance à la médecine moderne, rendez-vous dans une pharmacie pour acheter une crème spécialisée. 

Les piqûres de guêpes ou d’abeilles

Très douloureuses en raison du venin, elles entraînent des rougeurs et une boursouflure de la peau. Un point rouge peut apparaître à l’endroit où la bête a planté son dard. Auquel cas, retirez ce dernier avec l’ongle ou le bord non tranchant d’un couteau ou d’une carte de crédit. Surtout, n’utilisez pas de pincette : la glande à venin pourrait éclater et en libérer encore plus. Une fois le dard retiré, nettoyez la piqûre avec un antiseptique avant d’appliquer une crème pour soulager la douleur.

Il arrive toutefois que le choc s’accompagne d’un gonflement (œdème local) de quelques centimètres et parfois de démangeaisons. Ces symptômes disparaissent le plus souvent en quelques heures. En fonction de l’endroit de la piqûre, le gonflement peut être plus ou moins important et dangereux. Une piqûre dans la bouche ou la gorge peut gonfler au point d’entraîner un risque d’étouffement.

Enfin, chez les allergiques, la réaction locale peut être accompagnée de vomissements, de maux de tête, d’une chute de tension, de diarrhée ou encore de convulsion. Il conviendra alors de conduire la personne aux Urgences. Dans de rares cas, un choc anaphylactique peut survenir et provoquer des symptômes cutanés, respiratoires, cardiaques, digestifs et neurologique. L’obstruction des voies respiratoires et le choc cardiovasculaire peuvent entraîner la mort de la victime.

Les piqûres de taon

Pour éviter les taons, séchez vous correctement après chaque baignade : ces bestioles raffolent des peaux mouillées. Si vous n'arrivez pas à y couper, sachez que leurs piqûres ressemblent à celles d’abeilles ou de guêpes et peuvent être très douloureuses pendant quelques heures. Là encore, si vous êtes piquez, enlevez-le dard immédiatement avant de désinfecter la lésion avec une solution antiseptique pour éviter la surinfection puis d’appliquer une crème apaisante pour calmer la peine. La piqûre laissera alors place à un bouton légèrement plus clair que la peau entouré d’une zone rouge. Si vous êtes en faveur des médecines naturelles, vous pouvez utiliser l’huile essentielle de Lavande aspic, réputée pour ses ses propriétés antalgiques, analgésiques, antiinflammatoires et anti-infectieuses. L'huile de citronnelle ou de camomille peuvent également de soulager les démangeaisons. Mais pensez bien à toujours les diluer dans une huile végétale avant de les appliquer sur votre peau.

Si la piqûre gonfle, c’est le signe d’une allergie. La boursouflure peut s’accompagner d’une rougeur et d’une chaleur localisée. Et, comme pour les piqûres de guêpes et d’abeilles, certaines personnes souffrent de complications (difficultés respiratoires, nausées, chutes de tension…). Auquel cas, il faut là encore les conduire au plus vite à l’hôpital.

Les piqûres de frelon

Il s’agit sans doute des plus douloureuses qui soient. Elles se traduisent par l’apparition d’un œdème local. Si le dard est encore là, retirez-le immédiatement. Et si vous portez des bagues, enlevez-les afin de permettre une meilleure circulation du sang. Une poche de glace aidera à faire dégonfler la blessure. Si vous êtes allergique ou que vous avez été piqué à un endroit sensible, il convient cette fois encore de consulter un médecin ou de contacter le SAMU. 

Les morsures d'araignées

En arrivant dans une maison de vacances inoccupée depuis longtemps, assurez-vous que les chambres ne grouillent pas d’araignées. Plus rares et plus grosses que les piqûres de moustiques, les morsures d'arachnide (qui ont en général lieu quand on dort) entraînent le plus souvent des rougeurs et des démangeaisons. Mais leur manifestation dépend du type d’araignée, de la toxicité du venin et de la réaction immunitaire de la victime. Dans la plupart des cas, elles se traduisent par deux points rouges rapprochés, souvent encerclés d’un liseré blanc. Pour les soulager, désinfectez-les puis appliquez une pommade anti-inflammatoire pour faire dégonflez la blessure. Cette fois encore, attention aux réactions allergiques.

Les piqûres de tiques

Contrairement aux autres bêtes, les tiques, qui s’attrapent lors d’une balade en nature, ont la sale manie de rester dans l’épiderme après avoir piqué leur victime. Si au retour d’une excursion en forêt, vous apercevez un point noir inhabituel sur votre peau, utilisez un tire-tique (disponible en pharmacie) afin d’être sûr de retirer l’intruse en entier. Désinfectez ensuite votre morsure à l’aide d’un antiseptique.

Si la tique n’a pas été arrachée correctement, une partie de son corps pourra rester sous votre peau, se manifestant par une tache rouge autour de la zone touchée. Pour éviter une infection, rendez-vous alors chez un médecin. Rappelons par ailleurs que la tique est porteuse de la bactérie Borellia, responsable de la maladie de Lyme qui affecterait aujourd’hui 6 000 personnes par an en France. Plus la tique reste attachée longtemps à la peau, plus les risque de Lyme augmente. 

Aussi, quand vous vous baladez en forêt, pensez à privilégier les vêtements longs et amples afin d’éviter autant que possible les risques de piqûres.

Les piqûres de punaises de lit

Semblable à des piqûres de moustiques, vous pourrez les distinguer car elles apparaissent souvent le matin pour disparaître plus tard dans la journée. Par ailleurs, les punaises de lit piquant plusieurs fois au même endroit, les morsures surviennent en lignes rouges régulières ou "grappes" sur la peau. Si elles sont le plus souvent indolores, il arrive qu’elles démangent certaines personnes, notamment les allergiques chez qui elles peuvent être très douloureuses.

Auquel cas, des crèmes sont disponibles en pharmacie. Faites surtout bien attention à ne pas gratter afin de ne pas provoquer une infection. Mais attention, de nombreuses personnes ne marquent pas et ignorent donc être la proie des punaises de lit pendant leur sommeil. Il leur faudra ainsi être arrivées à une infestation maximale avant de réaliser que leur appartement est contaminé. S’en suivra une longue et laborieuse période de décontamination

Les piqûres de puces

Semblables à celles laissées par les punaises de lit, elles apparaissent le plus souvent sur les jambes et les chevilles, formant de petites lésions urticantes. Evitez de les gratter et désinfectez-les avec un antiseptique. Comme quand vous avez des punaises, un travail acharné de décontamination doit être engagé pour les éradiquer de votre domicile.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité