Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

Moustique tigre : comment le reconnaître et s'en protéger ?

Le moustique tigre continue sa colonisation de la France. Comment le reconnaître et se protéger des maladies dont il est vecteur ?

Moustique tigre : comment le reconnaître et s'en protéger ? GordZam/istock

  • Publié 30.04.2019 à 10h59
  • |
  • |
  • |
  • |


Cette année encore, le moustique tigre, que l'on sait vecteur de plusieurs maladies comme le zika, la dengue ou encore le chikungunya, est présent sur une grande partie du pays. "Son caractère anthropophile (qui aime les lieux habités par l’homme) explique qu’une fois installé dans une commune ou un département, il est pratiquement impossible de s’en débarrasser", indique le ministère de la Santé. Depuis 2018, le moustique tigre est "durablement implanté" dans 51 départements, contre 42 l'année précédente. Comme le montre la carte ci-dessous, l'insecte est également présent dans toute l'Ile-de-France puisqu'il a été "détecté sporadiquement" dans les Yvelines, à l'exception du Val d'Oise. 

Vigilance-moustiques observe que dans la très grande majorité des cas, les départements en orange passent en vigilance rouge au cours des années suivantes. "Ils nécessitent donc une vigilance citoyenne particulière, d’autant plus qu’ils ne bénéficient pas de l’ensemble du dispositif prévu par le plan anti-dissémination" prévu dans les départements placés en vigilance rouge.

Arrivé d’Asie du Sud-est par des containers débarqués dans les ports du Sud de la France, le moustique tigre remonte doucement vers le nord. Il est par exemple présent en Corse depuis 2006, mais a commencé à coloniser l'Ile-de-France en 2015. 

Il est à l'origine d'au moins 22 cas de dengue et 31 cas de chikungunya en France. A noter que ce sont les femelles qui transmettent ces maladies : en piquant une personne infectée, elles absorbent le virus, le transportent et le transmettent à d'autres en les piquant également. Les mâles eux, sont inoffensifs. 

Comment reconnaître un moustique tigre ?

Sachez déjà que le moustique tigre est plus petit qu'une pièce de 1 centime : il ne mesure que quelques millimètres et a un vol assez lent qui permet de l'écraser en vol. Si vous regardez de plus près, vous verrez qu’il est noir avec des rayures blanches sur les pattes et sur l’abdomen, ce qui lui vaut son surnom de moustique tigre.

Source photo : frank600/iStock

Comment se protéger du moustique tigre ?

"Chacun, en modifiant son comportement et en adoptant des gestes simples et peu contraignants, peut participer à la lutte contre la prolifération des moustiques tigre et aider à prévenir l’introduction de la dengue, du chikungunya ou du zika en métropole. En particulier, il est très important de supprimer les eaux stagnantes, qui permettent la reproduction du moustique, autour de son domicile", recommande le gouvernement.

En effet, habitué à naître dans des petits gites (plantes retenant l’eau), le moustique tigre a pu aisément coloniser toutes sortes de gites larvaires que lui propose l’environnement urbain et péri-urbain comme des coupelles sous les pots de fleurs, arrosoirs, vieux pneus, gouttières bouchées, etc. La meilleure solution pour mieux s’en prémunir est de vider toutes ces petites "retenues d’eau" ou de les renouveler au moins une fois par semaine. Vous pouvez également utiliser des moustiquaires, des insecticides ou vous asperger de répulsif. Si vous pensez avoir vu un moustique tigre dans votre commune, vous pouvez également le signaler sur le portail officiel www.signalement-moustique.fr.

Si vous voyagez dans des pays à risque

Le Zika perdure depuis octobre 2015 en Colombie, au Guatemala, Mexique, Panama, Paraguay, Venezuela, Brésil, en Honduras, au Sénégal, en Côte d'Ivoire ou encore au Burkina. Les autorités sanitaires recommandent aux personnes se rendant à La Réunion par exemple, de se protéger contre les piqûres de moustique, y compris en journée, en utilisant des répulsifs pour la peau et les vêtements, et en portant des vêtements longs et amples. 

"Si une personne présente dans les 7 jours suivant son retour en métropole des signes évocateurs de la dengue (douleurs articulaires, douleurs musculaires, maux de tête, éruption cutanée avec ou sans fièvre, conjonctivite), elle doit consulter un médecin et continuer à se protéger contre les piqûres de moustiques, y compris en utilisant si possible une moustiquaire, afin de ne pas transmettre la maladie en métropole, si le moustique tigre est présent dans le département", conseille le ministère de la Santé.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité