Publicité

QUESTION D'ACTU

Canicule

En cas de fortes chaleurs, les ventilateurs ne sont pas toujours efficaces

Une étude menée par l’Université de Sydney montre qu’utiliser un ventilateur pour se rafraîchir quand l’air est sec peut s’avérer contre-productif en augmentant notre stress thermique.

En cas de fortes chaleurs, les ventilateurs ne sont pas toujours efficaces tommaso79/iStock

  • Publié 10.08.2019 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Lors des deux récentes canicules qui se sont abattues sur l’Hexagone, nous avons été nombreux à utiliser un ventilateur électrique pour tenter de nous rafraîchir ou, du moins, pour faire circuler l’air dans nos intérieurs.

Mais peut-être n’était-ce pas une si bonne idée que ça.

C’est ce que démontre une récente étude publiée menée par l’Université de Sydney et publiée dans les Annals of Internal Medicine. Selon ses auteurs, la sécurité et l’efficacité des ventilateurs en cas de fortes chaleurs seraient corrélées à des mesures météorologiques, telles que le taux d’humidité dans l’air. Lorsque l’air est trop sec, il serait inutile, voire dangereux pour la santé d’allumer un ventilateur.

Le ventilateur déconseillé en cas de chaleur sèche

Ces travaux remettent en question les directives de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui affirment qu’au-delà de 35°C, les ventilateurs n’auraient aucun effet bénéfique.

Pour parvenir à cette conclusion, les auteurs de cette nouvelle étude ont simulé des vagues de chaleur afin d’examiner l’effet de l’utilisation d’un ventilateur sur la température corporelle, la tension cardiovasculaire, le risque de déshydratation et les niveaux de confort.

12 volontaires masculins en bonne santé ont été exposés pendant deux heures à deux types de vagues de chaleur : l’une très chaude et sèche, reproduisant les conditions de pointe de la canicule californienne de juillet 2018, et l’autre plus humide, similaire aux canicules de Chicago en juillet 1995 et de Shangaï en juillet 2017.

En comparant les données recueillies, les chercheurs ont alors constaté que dans des conditions chaudes et humides avec un indice de chaleur de 56°C (une mesure météorologique exprimant à la fois la température de l'air et l'humidité relative, et qui aide à mesurer la sensation de chaleur d’une personne), les ventilateurs abaissent la température corporelle et la tension cardiovasculaire, et améliorent le confort thermique.

Au contraire, les ventilateurs semblent avoir des effets négatifs sur toutes les mesures dans des conditions très chaudes et sèches, et ce malgré un indice de chaleur inférieur de 46 °C.

Des recommandations officielles à revoir

"Nos résultats suggèrent que dans des conditions environnementales qui représentent la grande majorité des vagues de chaleur de pointe aux États-Unis et en Europe, les ventilateurs devraient être recommandés et les directives émises par la plupart des autorités de santé publique sont inutilement conservatrices", affirme Ollie Jay, professeur agrégé principal de la Faculté des sciences de la santé et du Charles Perkins Centre. "Ce n'est que lorsque la température de l'air est très élevée et l'humidité très basse que les ventilateurs sont nuisibles, ce qui peut être vu dans des conditions arides comme Phoenix ou Las Vegas aux États-Unis, ou Adélaïde en Australie du Sud."

Selon le chercheur, les recherches actuelles suggèrent que ni la température ni les plafonds de l'indice thermique ne constituent la meilleure base pour les conseils de santé publique sur l'utilisation des ventilateurs. D’autres recherches à plus grande échelle sont cependant nécessaires pour confirmer les résultats, a-t-il concédé.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité