Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

Crèmes solaires : des traces dans notre sang après une seule journée d’application

Une étude menée par la US Food and Drug Administration révèle la concentration dans le sang de certains composés des crèmes solaires à des niveaux bien supérieurs à ceux recommandés et ce, après seulement une journée d’application.

Crèmes solaires : des traces dans notre sang après une seule journée d’application paultarasenko/iStock

  • Publié 09.05.2019 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Jusqu’à il y a encore quelques années, les crèmes solaires étaient considérées comme les alliées de nos vacances, nous protégeant du soleil et de ses rayons UV.

Mais depuis, plusieurs études ont pointé les risques liés à l’utilisation d’écrans solaires chimiques sur l’écosystème des océans, ainsi que sur notre santé. Ces nouveaux travaux, menés par le Centre d’évaluation et de recherche sur les drogues, affilié à la US Food and Drug administration, ne risquent pas de rassurer les plus méfiants.

Publiés dans la revue médicale JAMA, ils mettent en lumière les fortes concentrations dans le sang de certains composés des crèmes solaires avec filtre chimique.

Des concentrations significatives dans le sang

Afin de déterminer les concentrations dans le sang de quatre principes actifs (avobenzone, oxybenzone, octocrylène et ecamsule), les chercheurs ont mené leur étude auprès de 24 sujets en bonne santé. Pendant 4 jours, ces derniers ont enduit 75% de la surface de leur corps avec de la crème solaire, et ce 4 fois par jour. Tous ont utilisé des formulations différentes (un spray, une lotion ou une crème) disponibles dans le commerce aux États-Unis. Les participants ont aussi fourni une trentaine d’échantillons sanguins chacun, prélevés pendant 7 jours.

L’analyse des échantillons a révélé la présence des quatre principes actifs dans des échantillons dépassant le seuil recommandé pour les tests de toxicologie. Dans le détail, 5 des 6 participants ayant appliqué de la crème contenant de l’ecamsule présentaient des concentrations "statistiquement significatives" du composé dans le sang et ce, dès la fin de la première journée d’utilisation.

Les trois autres composés ont été retrouvés dans le sang des participants dès le deuxième jour d’application de la crème solaire. Ce sont les concentrations d’oxybenzone qui ont particulièrement alerté les chercheurs. Utilisé dans les crèmes solaires comme filtre ultraviolet et suspecté d’être un perturbateur endocrinien, ce composé a "été absorbé par l’organisme à des concentrations de 50 à 100 fois plus élevées que pour les trois autres composés chimiques", relève David Andrews, chercheur pour le Environnemental Working Group (EWG), cité par le Journal de Montréal.

Des recherches supplémentaires nécessaires

Pour le moment, l'effet de ces concentrations dans le sang est inconnu sur la santé humaine. Il est donc nécessaire de mener des recherches supplémentaires pour déterminer la signification clinique de ces résultats. Les chercheurs insistent d’ailleurs sur le fait que ces résultats ne doivent pas inciter les gens à s’abstenir de mettre de la crème solaire. "Nous allons demander des tests d'innocuité supplémentaires aux fabricants", précise Theresa Michele, directrice de la division des médicaments en vente libre à la FDA. "Il est très important que les gens utilisent des crèmes solaires, d'autant plus que le nombre de cancers de la peau augmente."

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité