Publicité

QUESTION D'ACTU

Substances chimiques

Crème solaire : une menace de taille pour les océans

Les crèmes solaires préviennent le risque de cancer de la peau mais polluent gravement les océans.

Crème solaire : une menace de taille pour les océans serrnovik/epictura

  • Publié 07.08.2017 à 11h54
  • |
  • |
  • |
  • |


Dilemme estival : protéger sa peau du soleil ou préserver les océans, leur faune et leur flore ? Alors que les messages sanitaires pleuvent sur la population, incitée à s’enduire de crème solaire pour éviter les cancers, une autre réalité vient rattraper les vacanciers consciencieux : la pollution marine liée aux produits anti-UV.

Chaque année, entre 4000 et 6000 tonnes de crème solaire seraient déversées dans les mers et les océans de la planète. D'après les chercheurs, un quart de la quantité de crème étalée sur le corps se dilue dans la mer au bout de 20 minutes de baignade. Avec des conséquences encore mal évaluées, mais qui n’augurent rien de bon pour la santé de l’environnement marin.

Perturbateurs endocriniens 

En effet, plusieurs études ont montré l’impact délétère des crèmes solaires et de leurs composants sur les espèces animales et végétales marines. En 2008, une étude publiée dans la revue Environmental Health Perspectives montrait ainsi qu'au moins quatre ingrédients, le paraben, le cinnamate, le benzophénone ainsi que des dérivés du camphre, peuvent tuer les coraux.

D’autres travaux, publiés dans Archives of Environmental Contamination and Toxicology de 2015, montrent que l'oxybenzone des crèmes solaires entraîne le blanchiment du corail. Ces substances sont par ailleurs soupçonnées d’être des perturbateurs endocriniens pour l’homme et pour les espèces marines.

Filtres minéraux

Pour autant, il convient de ne point bouder la crème solaire, qui constitue un moyen réellement efficace de se prémunir des risques de cancer de la peau, dont le mélanome, induit par l’exposition aux rayons UV.

Le marché des crèmes solaires évolue et des formules plus respectueuse de la nature se mettent au point – même si le produit 100 % biodégradable n’existe pas encore. Il est ainsi possible de réduire son impact sur l’environnement tout en se protégeant en utilisant des crèmes sans composants chimiques, conçus avec des filtres minéraux.

Sinon, il y a le bon vieux t-shirt... protection maximale assurée, pour la peau et l'environnement ! 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité