Publicité

QUESTION D'ACTU

Recherche sur le cancer

Cancer du pancréas : un traitement plus efficace basé sur l'immunothérapie

Une nouvelle étude a été menée sur le cancer du pancréas, l’un des plus meurtriers. Selon celle-ci, une nouvelle combinaison d'immunothérapie et de chimiothérapie pourrait permettre une meilleure guérison.

Cancer du pancréas : un traitement plus efficace basé sur l'immunothérapie Sinenkiy / istock

  • Publié 02.04.2019 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Le cancer du pancréas est assez rare, mais c’est l’un des plus agressifs : il ne donne pas de symptômes spécifiques jusqu'à ce que ce soit trop tard. Voilà pourquoi ce cancer, très invalidant, et est l’un des plus meurtriers avec le cancer du poumon et le cancer colorectal : son taux de survie ne dépasse pas les 20%, même s'il est détecté tôt. Il s’observe surtout chez l’homme, après 40 ans, et apparaît sous la forme d’une tumeur maligne dans le pancréas. Si celle-ci se multiplie ensuite, il y a alors des métastases, ce qui rend encore plus difficile la guérison : le taux de survie passe alors à 2% seulement. Néanmoins, la recherche sur ce cancer progresse : une nouvelle étude a mis en évidence qu’une combinaison d'immunothérapie et de chimiothérapie pourrait être efficace contre le cancer du pancréas. Les résultats complets de l'étude ont été présentés lors du congrès annuel de l'American association for cancer research (AACR), et rapportés par EurekAlert.

Un rétrécissement des tumeurs observé

L'étude a été menée en collaboration avec le Parker Institute for Cancer Immunotherapy et ses autres institutions membres et partenaires. Les premiers résultats permettent d'espérer que cette stratégie impliquant un anticorps anti-CD40, un inhibiteur de point de contrôle et une chimiothérapie aux normes de soins pourrait être efficace pour traiter le cancer du pancréas, le troisième type de cancer le plus mortel. En effet, cette technique a provoqué un rétrécissement des tumeurs chez la majorité des patients évaluables, 20 sur 24. "Ces résultats nous donnent des indices sur l'efficacité de cette thérapie d'association nouvelle et innovante contre le cancer du pancréas", a déclaré le co-auteur principal de l'étude, Mark H. O'Hara, MD, professeur adjoint d'hématologie-oncologie à Penn. "Bien que seuls le temps et d'autres recherches nous le diront, nos données sont un motif d'optimisme." 

Pour cette étude, les patients atteints de PDAC métastatique qui n'avaient pas été traités auparavant ont reçu une combinaison de quatre traitements différents. Chaque patient a reçu de la gemcitabine et du nab-paclitaxel, des chimiothérapies standard, ainsi qu’un anticorps expérimental ciblant CD40, appelé APX005M. La moitié des patients ont également reçu le nivolumab, un inhibiteur de la PD-1. Au moment de l'analyse des données pour l'analyse intermédiaire, 20 patients sur 24 (83%) ont vu leur tumeur diminuer. Dans l’ensemble, bien que la majorité des patients aient ressenti des effets indésirables liés au traitement, ils étaient prévisibles et gérables. Plusieurs patients ont poursuivi leur traitement pendant plus d’un an, ce qui suggère également que l’association peut produire une réponse durable.

Des résultats précoces, mais prometteurs

"Le fait de voir des patients poursuivre leur traitement nous laisse espérer que cette approche combinée est prometteuse, en particulier si l'on considère que pour le cancer du pancréas au stade 4, la survie médiane n'est que de deux à six mois", a déclaré le principal auteur Robert H. Vonderheide, directeur du Centre du cancer Abramson et chercheur membre de l’Institut Parker. "Sur la base de ces résultats précoces mais prometteurs, nous attendons avec impatience de voir les résultats de la prochaine phase de l'étude."

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité