Publicité

QUESTION D'ACTU

Alcoolo-dépendance

Alcoolisme : certaines régions du cerveau récupèrent après une période d’abstinence

La consommation régulière d'alcool diminue le volume du cerveau. Arrêter de boire permet de le récupérer rapidement, sauf pour l'hippocampe, dont la détérioration est irréversible. 

Alcoolisme : certaines régions du cerveau récupèrent après une période d’abstinence Devenorr / istock.

  • Publié 07.02.2019 à 18h34
  • |
  • |
  • |
  • |


Vous venez de boucler avec succès votre dry january ? Si c’est le cas, sachez que cette période d’abstinence a permis à presque toutes les régions de votre cerveau de récupérer leur volume initial, amoindri par la consommation régulière d’alcool.

Ce sont les résultats d’une nouvelle étude basée sur 85 personnes alcoolodépendantes (204 verres d’alcool par mois au cours des 8 dernières années pour les hommes, et 108 verres pendant les 6 dernières années pour les femmes). "L'objectif de cette étude était de déterminer les réductions de volume dans les régions corticales et sous-corticales fonctionnellement importantes au niveau de la consommation d'alcool et leurs changements à court terme (1 semaine à 1 mois) et à long terme (1 à 7 mois)", précisent les chercheurs.

L’hippocampe ne récupère jamais

Les IRM des patients ont révélé que le volume du cortex cingulaire antérieur, de l'insula, du cortex préfrontal dorsolatéral et du cortex orbitofrontal augmentait à nouveau au fil du temps dès qu’ils arrêtaient de boire. En revanche, l’hippocampe, qui joue un rôle important dans la mémorisation et la création de nouveaux souvenirs, ne récupère jamais. Notons également que certains participants récupéraient moins bien que d’autres, et de façon très différente, en fonction de leur âge, de leur genre, des facteurs génétiques, des antécédents familiaux d’addiction à l’alcool, du tabagisme, etc.

"Cette plasticité de la matière grise pendant une période d’abstinence peut avoir des implications neurobiologiques et neurocognitives importantes, et elle peut contribuer à la capacité d'un individu à maintenir son abstinence à différentes phases" de sevrage, notent les auteurs.

10% des adultes sont aujourd’hui en difficulté avec l’alcool

Bien que sa consommation diminue régulièrement en France, 10% des adultes sont aujourd’hui en difficulté avec l’alcool. Une consommation abusive entraîne des complications hépatiques, cardiovasculaires, neurologiques ainsi que des cancers, et l’alcool reste la deuxième cause de mortalité dans notre pays. Environ 13,6% des adultes ne boivent jamais et 9,7% boivent tous les jours (14,6% des hommes et 4,9% des femmes). Le vin reste de loin la boisson la plus consommée*.

*Source : Inserm. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité