Publicité

QUESTION D'ACTU

Diagnostic

Suicide : le risque augmente après le diagnostic d'un cancer

Le risque de suicide augmente considérablement au cours de la première année suivant un diagnostic de cancer. 

Suicide : le risque augmente après le diagnostic d'un cancer KatarzynaBialasiewicz / istock.

  • Publié 08.01.2019 à 14h20
  • |
  • |
  • |
  • |


De nouvelles recherches indiquent que le risque de suicide augmente malheureusement considérablement au cours de la première année suivant un diagnostic de cancer, et cette augmentation varie selon le type de cancer. D’où l'importance de dépister le risque de suicide chez les nouveaux malades, et de s’assurer qu’ils ont bien accès à un soutien social et émotionnel pour affronter leur pathologie.

Un risque deux fois et demie plus élevé

"Il s'agit de la plus grande étude visant à évaluer le risque de suicide après un diagnostic de cancer au sein de la population américaine", a déclaré le directeur de l’étude Anas Saad (Université Ain Shams, au Caire, en Egypte). Parmi les 4 671 989 patients analysés, 1 585 se sont suicidés dans l'année suivant leur diagnostic. Ce risque était donc deux fois et demie plus élevé que dans la population générale.

"Il est important que les soignants soient sensibilisés au dépistage du risque de suicide et qu'ils orientent les patients vers les services de santé mentale pour atténuer ce risque et sauver des vies, surtout au cours des six premiers mois suivant le diagnostic", note l’équipe de recherche. "De plus, les membres de la famille du malade et les soignants doivent être formés pour pouvoir leur fournir un soutien psychologique", ajoute-t-elle.

Tout dépend du type de cancer 

La plus forte augmentation du risque de suicide a été observée pour le cancer du pancréas, le cancer du poumon et le cancer colorectal. Les diagnostics de cancer du sein ou de la prostate n’affectaient en revanche pas de manière trop grave le moral des malades. "Cette constatation nous met tous au défi de veiller à ce que les services de soutien psychosocial soient intégrés au plus tôt dans les soins liés au cancer", concluent les auteurs.

Un homme sur cinq et une femme sur six dans le monde développeront un cancer au cours de leur vie, et un homme sur huit et une femme sur onze mourront de cette maladie. Une "progression alarmante" selon le CIRC, qui estime que 18,1 millions de nouveaux cas de cancer ont été détectés en 2018. L’organisation évalue à 9,6 millions le nombre de décès pour cette même année.

Changer nos modes de vie

Selon l’Institut national du cancer, 4 cancers sur 10 sont dûs à une exposition à des facteurs de risques, directement liés à nos modes de vie. Dans une vidéo publiée sur Youtube, l’INCa donne quatre résolutions à prendre pour éviter au maximum ces pathologies :

- Arrêter de fumer, même lorsque l’on consomme peu de tabac. Ce dernier est la première cause des décès par cancer. Il serait responsable de 45 000 décès par an.

- Réduire sa consommation d’alcool, à l’origine de 10% des décès par cancer, soit environ 15 000 chaque année.

- Manger mieux, c’est-à-dire éviter les viandes rouges, la charcuterie, les aliments ultra-transformés. Privilégier une alimentation équilibrée, composée de fruits et légumes, de fibres alimentaires et de produits laitiers.

- Avoir une activité physique régulière. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité