Publicité

QUESTION D'ACTU

Œstrogènes vaginaux

Ménopause : les œstrogènes vaginaux, ce traitement efficace mais trop peu prescrit

Les œstrogènes vaginaux sont efficaces et sans danger pour traiter les problèmes de santé qui peuvent survenir à la ménopause. Pourtant, ils ne sont pas assez prescrits, du fait de leur mauvaise réputation. 

Ménopause : les œstrogènes vaginaux, ce traitement efficace mais trop peu prescrit diane39 / istock

  • Publié 19.12.2018 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Une nouvelle étude démontre l'efficacité et l'innocuité de l'œstrogène vaginal, utilisé dans le traitement des problèmes de santé qui peuvent survenir à la ménopause. En 18 ans de suivi, les femmes traitées n'ont montré aucun risque accru de maladie cardiovasculaire, de cancer ou de fracture de la hanche.

Douleurs pendant les rapports sexuels

L'œstrogénothérapie vaginale à faible dose est actuellement moins utilisée que l'œstrogénothérapie orale, en grande partie à cause de données erronées concernant ses risques. Pourtant, jusqu’à 70% des femmes ménopausées sont touchées par un ensemble de problèmes génitaux et urinaires. On parle ici principalement de brûlures, d’irritations vaginales, de manque de lubrification, des douleurs pendant les rapports sexuels ou encore d’infections des voies urinaires.

Le faisceau de ces symptômes porte un nom : l’atrophie vulvo-vaginale (AVV), auquel les médecins préfèrent aujourd’hui celui de syndrome génito-urinaire de la ménopause (Sgum), car jugé moins restrictif. Contrairement aux bouffées de chaleur qui accompagnent souvent la ménopause, ces symptômes ne disparaissent pas avec le temps et peuvent s'aggraver s’ils ne sont pas traités.

Mise en garde de la FDA

Dans le détail, la recherche a étudié les risques d'infarctus du myocarde, d'accident vasculaire cérébral, d'embolie pulmonaire, de cancers du sein, de l'endomètre, des ovaires et colorectal. "Cette étude s'ajoute à un corpus croissant de données montrant l'efficacité et l'innocuité à long terme de l'œstrogène vaginal à faible dose, qui agit localement", concluent les scientifiques.

"En raison de la mise en garde de la FDA concernant l'hormonothérapie systémique, l'œstrogénothérapie vaginale n'est pas prescrite aussi souvent qu'elle pourrait l'être, laissant de nombreuses femmes postménopausées en souffrance", déplorent-ils également. L'œstrogénothérapie vaginale à faible dose est par ailleurs recommandée par plusieurs organisations professionnelles, dont la NAMS, l'American College of Obstetricians and Gynecologists et l'Endocrine Society.

Entre 45 et 55 ans

La ménopause survient en général entre 45 et 55 ans. C’est un phénomène naturel qui correspond à l'arrêt de la période reproductive de la femme. Elle est liée à la fin des cycles menstruels lors de l'arrêt de la sécrétion d'œstrogènes et de progestérone par les ovaires.


Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité