Publicité

QUESTION D'ACTU

Alopécie

Des scientifiques stimulent la repousse des cheveux sur une peau abîmée

Des chercheurs américains sont parvenus faire repousser des cheveux sur une peau cicatricielle en stimulant des cellules présentes dans le derme. Un espoir pour les personnes blessées ou brûlées.

Des scientifiques stimulent la repousse des cheveux sur une peau abîmée AndreyPopov/iStock

  • Publié 28.11.2018 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Pour la première fois, des chercheurs de la faculté de médecine de l’Université de New York (NYU) sont parvenus à restaurer la repousse de cheveux sur une peau ayant subi de graves dommages. Leur étude, publiée dans la revue Nature Communications, explique non seulement pourquoi les cheveux et les poilent peinent à repousser normalement sur une peau blessée, mais pourrait aussi aider à la mise au point de nouveaux traitements destinés, par exemple, aux personnes blessées ou brûlées.

Utilisation de la voie de signalisation Sonic Hedgehog

Menées sur des souris de laboratoire ayant la peau endommagée suite à une plaie, les expériences des scientifiques ont révélé le rôle-clé des fibroblastes dans la repousse des cheveux. Présentes dans le tissu conjonctif, ces cellules ont la particularité de sécréter du collagène, la protéine structurale responsable de la forme, de la souplesse et de la résistance de la peau et des cheveux.

Pour stimuler la repousse des cheveux, les chercheurs ont activé la voie de signalisation Sonic Hedgehog (SHH), un mécanisme d’expression qu’utilisent les cellules pour communiquer entre elles. Cette voie de signalisation est très utilisée, notamment lors des premiers stades de la croissance humaine dans l’utérus, lorsque les follicules pileux se forment. Elle ne peut en revanche pas s’exprimer dans la peau blessée, ce qui expliquerait, selon les chercheurs, pourquoi les poils ou cheveux ne repoussent pas sur la peau cicatricielle après une blessure ou une intervention chirurgicale.

Pour Mayumi Ito, biologiste cellulaire à la faculté de médecine de NYU et principale auteure de l’étude, cette stimulation des fibroblastes par voie de signalisation Sonic Hedgehog pourrait permettre de "déclencher une croissance des cheveux jusqu’ici jamais vue dans la cicatrisation des plaies".

Une repousse des poils constatée dans les 4 semaines

La chercheuse souligne que jusqu’à présent, les scientifiques avaient supposé que, dans le cadre du processus de guérison, l'accumulation de collagène dans la peau endommagée était à l'origine de son incapacité à repousser les cheveux. "Nous savons maintenant qu'il s'agit d'un problème de signalisation dans les cellules très actives au fur et à mesure que nous nous développons dans l'utérus, mais moins dans les cellules cutanées matures avec l'âge", ajoute-t-elle.

Les résultats de l’expérience l’attestent puisque la repousse des poils a pu être observée dans les quatre semaines suivant la plaie cutanée chez toutes les souris traitées par voie de signalisation Sonic Hedgehog des fibroblastes. Les structures de la racine et de la tige du poil ont quant à elles commencé à apparaître après neuf semaines.

L’objectif de cette méthode n’est pas seulement de stimuler la repousse des cheveux sur la peau abîmée de personnes ayant subi une intervention chirurgicale, blessées ou brûlées. Dans un premier temps, les chercheurs souhaitent que cette découverte puisse permettre aux peaux matures souffrant d’alopécie de retrouver leur état embryonnaire afin de pouvoir y faire pousser de nouveaux follicules pileux.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité