Publicité

QUESTION D'ACTU

Expérimentation

Un simple bâton pour détecter les risques d’AVC

Des neurologues du CHU de Bordeaux viennent de mettre au point un "bâton" capable de réaliser en une minute des électrocardiogrammes et donc de détecter les risques d’AVC chez les plus de 65 ans. Le dispositif est testé gratuitement dans 18 pharmacies de Pessac, en Gironde.

Un simple bâton pour détecter les risques d’AVC Capture d'écran vidéo.

  • Publié 24.10.2018 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


À première vue, il s’agit d’un simple bâton rond et métallique d’une trentaine de centimètres. Pourtant, cet instrument peut sauver des vies, puisqu’il détecte les risques d'accidents vasculaires cérébraux (AVC). Mis au point par l’unité neurovasculaire du CHU Pellegrin à Bordeaux, ce dispositif inédit est capable de réaliser en une minute des électrocardiogrammes, c’est-à-dire une mesure du rythme cardiaque.

Son fonctionnement est un jeu d’enfant : le patient doit simplement s’asseoir et tenir les deux extrémités du bâton le temps que soit analysé son rythme cardiaque. Au bout de 60 secondes, si le bâton émet une lumière verte, c’est que tout va bien. En revanche, une lumière rouge signifie qu’une arythmie cardiaque a été détectée. Dans ce cas, "la personne se rendra chez son médecin traitant avec un extrait de l’électrocardiogramme qui a été enregistré", explique à France Bleu le Docteur Stéphane Olindo, neurologue au CHU de Bordeaux et co-initiateur du programme PESSAC (Prévention et sensibilisation aux accidents vasculaires cérébraux).

Un déploiement dans 18 pharmacies de Gironde

Pour sensibiliser au risque d’AVC liés au rythme cardiaque, l’instrument vient d’être déployé dans 18 pharmacies de la ville de Pessac, en métropole bordelaise. Jusqu’en octobre 2019, les plus de 65 ans pourront se faire dépister gratuitement dans les officines de la ville, qui ont toutes souhaité participer à l’opération. "Ils pourront même garder leur manteau", assure à Sud Ouest le Dr Stéphane Olindo.

"C'est très sécurisant de pouvoir faire cette opération dans une pharmacie et ne pas aller obligatoirement chez son médecin. Et une minute, ça passe très vite !", se réjouit Francis, qui a fait mesurer son rythme cardiaque grâce à l’outil lors de sa présentation à l'Hôpital Xavier Arnozan de Pessac.

30 000 morts l’an dernier

Selon France Bleu, qui dévoile les chiffres de la mairie, environ 10 000 habitants de Pessac ont plus de 65 ans, âge à partir duquel le risque d’AVC par arythmie cardiaque augmente : il concerne un accident vasculaire cérébral sur cinq. Parmi les résidents concernés par le dispositif, 800 ont connaissance d’un problème d’arythmie. L’objectif est donc de les inciter à tester leur rythme cardiaque pour prévenir tout risque d’AVC.

Si l’expérience s’avère concluante, le dispositif pourra être étendu à d’autres villes de Gironde, puis à d’autres régions. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), près de 5 millions de personnes dans le monde meurent d'accident vasculaire cérébral chaque année et 15 millions sont victimes d'AVC non fatals. En France, on estime qu'entre 120 000 et 130 000 personnes en sont chaque année victimes. 30 000 en sont mortes l’an dernier, faute de détection des premiers symptômes.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité