Publicité

QUESTION D'ACTU

Le saviez-vous ?

Diabète : une avancée sur ses origines génétiques

Les différents types de diabète auraient des origines génétiques communes, qui pourraient aiguiller vers de nouveaux traitements. 

Diabète : une avancée sur ses origines génétiques AndreyPopov / istock

  • Publié 18.10.2018 à 12h52
  • |
  • |
  • |
  • |


Le diabète est une maladie chronique qui se caractérise par un excès de sucre dans le sang, ou "hyperglycémie". Il existe deux principaux types de diabète, dus à des dysfonctionnements différents : le diabète de type 1 et le diabète de type 2.

Informellement appelé "diabète de type 1,5", le diabète auto-immun chez l'adulte (LADA) est un trouble relativement courant qui partage les caractéristiques du diabète de type 1 et du diabète de type 2. Le LADA est souvent diagnostiqué à tort comme un diabète de type 2, car il se manifeste à l'âge adulte mais ne nécessite pas, au début, de traitement à l'insuline. De nouvelles recherches, publiées dans la revue Diabetes Care, révèlent que le diabète de type 1, de type 2 et le LADA partagent de nombreux traits génétiques communs.

Déterminer le traitement approprié

"Cette étude appuie l'idée que LADA est un hybride du diabète de type 1 et du diabète de type 2", a déclaré Diana L. Cousminer, co-directrice de l’étude et généticienne au Children's Hospital of Philadelphia. "Il est important de caractériser correctement le LADA, car cela peut déterminer un traitement mieux approprié pour les patients qui en souffrent."

Une première étude a comparé 2 634 cas de LADA à 5 947 sujets témoins. Des analyses secondaires ont porté sur les mêmes cas de LADA, comparés à 968 cas de diabète de type 1 et 10 396 cas de diabète de type 2.

Dans l'ensemble, l'équipe a constaté que les signaux génétiques les plus forts du LADA étaient principalement partagés avec des variantes liées au diabète de type 1. Cependant, les chercheurs ont aussi découvert chez les patients atteints de LADA un gène codant une protéine qui régule à la fois la signalisation de l'insuline et la glycolisisis, qui produit l'énergie du glucose. "Le produit du gène a non seulement un impact sur le métabolisme (une caractéristique clé du diabète de type 2), mais il régule également l'inflammation des maladies auto-immunes (une caractéristique clé du diabète de type 1),", explique Diana L. Cousminer. "Cette protéine semble donc être à l'intersection des deux types principaux de diabète", ajoute-t-elle.

4% de la population en France

Le diabète de type 1 survient le plus souvent chez l’enfant, l’adolescent et l’adulte jeune. Il est beaucoup moins fréquent que le diabète de type 2. Dans le diabète de type 1, le pancréas ne fabrique plus d’insuline de façon suffisante. En son absence, les cellules ne peuvent plus utiliser correctement le sucre qui circule dans le sang. L’hyperglycémie apparaît rapidement, dès que le niveau d’insuline devient insuffisant.

Le diabète de type 2 survient généralement après l’âge de 20 ans, mais peut parfois apparaître dès l’adolescence. Il est le plus fréquent et concerne environ 90% des personnes ayant un diabète. Il touche 4% de la population en France, soit environ 2,5 millions de personnes. Ces chiffres augmentent chaque année.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité