Publicité

QUESTION D'ACTU

Staphylocoques dorés, entérocoques...

Attention, les sèche-mains automatiques sont de véritables nids à bactéries

Censés garantir une hygiène optimale à nos mains fraîchement lavées, les sèche-mains automatiques sont de plus en plus décriés par la communauté scientifique. Une nouvelle étude menée en milieu hospitalier révèle que ces appareils diffusent des germes et bactéries pathogènes partout. 

Attention, les sèche-mains automatiques sont de véritables nids à bactéries ipopba/iStock

  • Publié 11.09.2018 à 17h11
  • |
  • |
  • |
  • |


Dans les toilettes des restaurants, des bars ou des aires d’autoroute, ils se sont taillé une place de choix. Avec leur look généralement futuriste et leur promesse d’une hygiène irréprochable des mains après le lavage, les sèche-mains automatiques sont devenus omniprésents dans les toilettes publiques.

Ils sont pourtant dans le viseur de la communauté médicale et scientifique, qui les soupçonne de recouvrir nos mains de bactéries et de germes, et ainsi de participer à la prolifération d’épidémies. Une nouvelle étude menée par des chercheurs dans trois hôpitaux européens, celui de Leeds au Royaume-Uni, de Saint-Antoine à Paris et d’Udine, en Italie, va d’ailleurs dans ce sens.

5 fois plus de bactéries qu’avec un essuie-tout

Supervisés par Mark Wilcox, professeur de microbiologie médicale à l’Université de Leeds et publiés dans le Journal of Hospital Infection, ces nouveaux travaux font froid dans le dos. Ils portent sur la propagation bactérienne dans un contexte réel – dans deux toilettes de chacun des trois hôpitaux concernés. L’étude précise que chacune des toilettes disposait à la fois de distributeurs de serviettes en papier et de séchoirs à air comprimé, qui fonctionnaient chaque jour en alternance.

Chaque jour, pendant 12 semaines, les niveaux de contamination bactérienne ont été mesurés dans les toilettes, ce qui a permis de faire des comparaisons lorsque des serviettes en papier ou les séchoirs à jet d’air étaient utilisés. Des échantillons ont été prélevés sur les sols, l’air et les surfaces de chacune des toilettes. Les résultats sont sans appel : ce sont bien les séchoirs électriques qui sont les moins hygiéniques.

En effet dans les trois hôpitaux, le nombre de bactéries était significativement plus élevé dans les toilettes les jours où les sèche-mains étaient utilisés. À Leeds et Paris notamment, 5 fois plus de bactéries ont été récupérées sur les sols les jours où les séchoirs à jet d’air étaient utilisés. Trois types de bactéries ont notamment été observés :

- Le staphylocoque doré (Staphylococcus aureus), qui peut causer diverses infections, de l’infection cutanée à une septicémie potentiellement mortelle.

- Les entérocoques, responsables d’infections difficiles à traiter, notamment chez les patients immunodéprimés.

- Les entérobactéries comme Escherichia coli, qui causent un large éventail d'infections, y compris la gastro-entérite, la pneumonie et la septicémie.

"Nous avons trouvé de nombreux exemples de contamination bactérienne plus importante sur les surfaces, notamment par les bactéries résistantes aux matières fécales et aux antibiotiques, lorsque des séchoirs à air étaient utilisés plutôt que des essuie-tout. Le choix du séchage des mains a un impact sur la propagation des microbes, et donc également sur le risque d’infection", a déclaré le Pr Wilcox.

De l’art de bien se laver les mains

Pour les chercheurs, ces résultats corroborent les récentes directives françaises sur l’hygiène des mains, qui déconseillent l’usage de séchoirs à jet d’air dans les salles de soins.

Le danger, estime le Pr Wilcox, ne vient pas de la technologie même de ces séchoirs, mais plutôt de leur mauvaise utilisation. "Le problème commence parce que certaines personnes ne se lavent pas les mains correctement. Lorsque les gens utilisent un séchoir à jet d’air, les microbes s’envolent et se répandent dans les toilettes", explique le scientifique.

"En effet, le séchoir crée un aérosol qui contamine la salle des toilettes par les bactéries et les virus, y compris le sèche-linge lui-même et potentiellement les éviers, le sol et les autres surfaces, en fonction de la conception du séchoir et de son emplacement", poursuit-il.

Pour éviter d’éventuelles contaminations, l’idéal est donc de se laver les mains correctement et suffisamment longtemps. Il est ainsi conseillé de se mouiller les mains, de verser un peu de savon liquide dans le creux d’une main et de frotter pendant au moins 20 secondes en entrelaçant les doigts pour nettoyer chaque surface de peau. Il ne faut pas oublier les ongles et bien remonter jusqu’aux poignets avant de rincer.

Pour se sécher les mains, mieux vaut opter pour la serviette en papier à usage unique, que l’on jette après avoir essuyé le robinet avec. "Les séchoirs à jet d'air reposent souvent sur une technologie sans contact pour initier le séchage des mains. Cependant, les serviettes en papier absorbent l'eau et les microbes laissés sur les mains et, si elles sont éliminées correctement, le risque de contamination croisée est faible."

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité