Publicité

QUESTION D'ACTU

Hygiène des mains

Les sèche-mains automatiques seraient des nids à microbes, même si Dyson dit le contraire

Champignons, moisissures, bactéries... Une internaute a publié une photo alarmante sur Facebook, attestant que les sèches-mains automatiques sont un véritable nid à microbes pour nos mains. 

Les sèche-mains automatiques seraient des nids à microbes, même si Dyson dit le contraire VADIMVASENIN/ EPICTURA

  • Publié 11.02.2018 à 12h45
  • |
  • Mise à jour le 12.02.2018 à 18h40
  • |
  • |
  • |


Les mains sont notre principal outil et donc la partie de notre corps la plus exposée aux microbes qui nous entourent. Si se laver les mains plusieurs fois par jour est un geste important, notamment pour éviter les épidémies environnantes. Savoir se les sécher correctement l'est tout autant. Mais contrairement à ce que l'on pense, les sèche-mains automatiques que l'on trouve dans de nombreux lieux publics pourraient recouvrir nos mains de microbes et de bactéries après un lavage soigneux. 

Bactéries, champignons et moisissures

Nicole Ward a interpellé les internautes sur Facebook avec une photo choc, devenue virale (partagée près de 600 000 fois). "Ok les gars, vous êtes prêts à voir un truc incroyable ?", a-t-elle commenté, expliquant avoir placé une boîte Petri (une boîte transparente qui sert à cultiver les bactéries et les champignons en laboratoire) sous un sèche-main Dyson pendant 3 minutes.
En quelques jours, une multitude de bactéries, champignons et moisissures sont apparus dans la boîte. "Voici plusieurs souches de champignons potentiellement pathogènes et de bactéries qui se baladent sur vos mains alors que vous pensez qu’elles sont propres.(…) N’UTILISEZ JAMAIS CES TRUCS pour vous sécher les mains", a-t-elle averti.

Les sèche-mains Dyson sur la selette

Une expérience qui remet sérieusement la légitimité des nouveaux sèche-mains en question, même si le type de bactéries de la boite n'a pas été analysé d'après le New York Times et qu'il est donc impossible de savoir si les germes retrouvés sont dangereux pour la santé. Dyson s'est justifié dans ABC : "Nous sommes vraiment surpris par ce résultat, bien que la méthodologie employée soit incertaine. L’hygiène des sèche-mains Dyson a été prouvée par la recherche scientifique et sont utilisés en toute confiance dans les hôpitaux, le secteur agro-alimentaires et des entreprise du monde entier".

Une étude parue en 2000 dans les Mayo Clinic Proceedings n'avait pas trouvé de différences fondamentales entre les différentes méthodes de séchage des mains, mais d'autres études ont été publiées depuis et, si toutes soulignent la nécessité d'un temps de lavage suffisant, la majorité semble en faveur du séchage par les serviettes en papier. La dernière en date, publiée en 2016 souligne la prudence d'utilisation des nouveaux sèche-mains, en particulier dans les services de soins où la propreté des mains est indispensable : ces sèche-mains "projetteraient 190 fois plus de virus sur les mains que la serviette en papier et 20 fois plus que les sèche-mains standard".

Les mains, la partie du corps la plus exposée aux microbes

Se laver les mains est simple et efficace. Pourtant, contrairement à ce que l’on pourrait croire, tous les efforts des instituteurs de la troisième République n’en ont pas fait un réflexe naturel. Loin s’en faut, puisqu’aujourd’hui, un enfant sur deux s’en moque. D’ailleurs, ils ne sont pas les seuls au monde, puisque l’on a organisé aussi la Journée mondiale de lavage des mains.

Même si cela fait un peu sourire et que l'on oublie souvent d’en parler, le plus gros progrès en termes de gain de vie au XXe siècle l’a été grâce à l’apparition de l’hygiène au quotidien. Et notamment des mains… Parce que l’on fait beaucoup de choses avec ses mains, et qu’elles ne sont jamais loin de la bouche.

50 % de maladies en moins

Par un lavage régulier au savon, le taux de morbidité infantile lié aux maladies diarrhéiques et aux pneumonies peut être réduit de moitié. Cela représente des milliers de vies épargnées… Et cela ne concerne pas que les pays émergents… Les virus de l’hiver vont se rappeler des mains sales de notre pays.

Autrefois, l’écolier savait que le sésame de la classe était paumes impeccables, levées vers le regard du maître. Ce n’est plus le cas. Demandez aux petits aujourd’hui si cela fait partie de leur vie quotidienne, ils hausseront les épaules en rigolant. Pourtant, les Français sont unanimes : ils souhaitent à 96 % avoir les mains propres, surtout les femmes et les personnes âgées. Entre 15 et 19 ans, ce n’est qu’un sur deux qui trouve l’affaire d’importance.

Quel savon utiliser ?

Il faut se laver les mains avec du savon liquide ou en gros bloc comme celui de Marseille, peu importe le moyen, pourvu qu’on le fasse.

Et ce n’est peut-être pas inutile de rappeler la méthode rapide idéale : on se mouille les mains ; on verse un peu de savon liquide dans le creux puis on se les frotte pendant au moins 20 secondes en les entrelaçant pour nettoyer entre les doigts. On pense aux ongles, on rince sous l’eau et on sèche avec un essuie-mains à usage unique que l’on jette après avoir essuyé le robinet avec. Cela, presque personne ne le fait alors que c’est important.

Il faut se retrousser les manches et se laver les mains, chaque fois que l’on accomplit des gestes que l’on dit "à risque" comme se moucher, se gratter la tête, après avoir utilisé un téléphone public, en rentrant de l’école, du bureau, avant de manipuler des aliments, et bien évidemment en sortant des toilettes.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité