Publicité

QUESTION D'ACTU

Sauf en cas de diabète

Cholestérol: au-delà de 75 ans, le bénéfice des statines diminue

Au-delà de 75 ans, le bénéfice des statines s'estompe, selon une nouvelle étude publiée dans le BJM. Plus on avance en âge, plus c'est vrai. 

Cholestérol: au-delà de 75 ans, le bénéfice des statines diminue dolgachov / stock

  • Publié 09.09.2018 à 09h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Le bénéfice des statines s’estompe avec l’âge, sauf en cas de diabète. C’est le résultat d’une nouvelle recherche, publiée dans le BJM. En pratique, on peut sans doute arrêter les statines après 75 ans.

L’athérosclérose désigne la perte d’élasticité d’une artère due à l’accumulation de lipides, formant une plaque d’athérome sur la paroi interne de l’artère. Les statines forment une classe d'hypolipémiants, utilisés comme médicaments pour baisser la cholestérolémie, notamment en cas de maladie cardiovasculaire.

46 864 personnes âgées de 75 ans ou plus

46 864 personnes âgées de 75 ans ou plus ont participé à l’étude  (âge moyen : 77 ans ; 63 % de femmes ; suivi médian : 5,6 ans). Chez les participants non diabétiques, les rapports de risque pour l'utilisation des statines chez les 75-84 ans étaient de 0,94 pour les maladies cardiovasculaires athéroscléreuses et de 0,98 pour les décès toutes causes confondues. Chez ceux de 85 ans et plus, les résultats étaient respectivement de 0,93 et 0,97.

Chez les participants diabétiques, le rapport de risque de l'utilisation des statines chez les 75-84 ans était de 0,76 pour les maladies cardiovasculaires athéroscléreuses et de 0,84 pour les décès toutes causes confondues, et respectivement de 0,82 puis 1,05 chez ceux de 85 ans et plus.  

L’analyse des effets de l’âge a également corroboré l'absence d'effet bénéfique des statines sur les maladies cardiovasculaires athéroscléreuses et la mortalité toutes causes confondues chez les participants sans diabète âgés de plus de 74 ans. Chez les participants diabétiques, les statines ont montré un effet protecteur contre les maladies cardiovasculaires athéroscléreuses et la mortalité toutes causes confondues. Néanmoins, cet effet a été considérablement réduit après l'âge de 85 ans et a disparu chez les nonagénaires.

Des résultats logiques

"Chez les participants de plus de 74 ans sans diabète de type 2, le traitement par statines n'a pas été associé à une réduction des maladies cardiovasculaires athéroscléreuses ou de la mortalité toutes causes confondues", concluent les auteurs. Des résultats somme toute logiques, puisque le risque cardiovasculaire est responsable de décès prématurés ; plus on vieillit, plus y on survit, plus on est en bonne santé.

Notons également "qu’en présence de diabète, l'utilisation de statines était statistiquement associée de façon significative à une réduction de l'incidence des maladies cardiovasculaires athéroscléreuses et de la mortalité toutes causes confondues".

Grâce aux progrès de la médecine et l’amélioration des conditions de vie, les personnes âgées de 60 ans et plus sont actuellement au nombre de 15 millions dans l’Hexagone. Elles seront 20 millions en 2030 et près de 24 millions en 2060. Le nombre des plus de 85 ans passera de 1,4 million aujourd’hui à 5 millions en 2060.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité