Publicité

QUESTION D'ACTU

Alerte rouge

Les moustiques tigres colonisent les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne : comment s'en protéger ?

Depuis le mois d'avril, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne sont en alerte rouge "moustiques tigres". La ville de Neuilly-sur-Seine a même été soumise à un arrêté préfectoral. Comment se protéger de cet insecte vecteur de plusieurs maladies ?

Les moustiques tigres colonisent les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne : comment s'en protéger ? frank600 /istock

  • Publié 07.06.2018 à 11h15
  • |
  • |
  • |
  • |


Bien que peu ensoleillée ces derniers jours, l'Ile-de-France est également concernée par la colonisation des moustiques tigres. Depuis le mois d'avril, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne sont en alerte rouge. La ville de Neuilly-sur-Seine a même été soumise à un arrêté préfectoral relatif au "plan de lutte contre la dissémination du moustique Aedes albopictus vecteur des maladies du chikungunya, de la dengue et du zika". La préfecture précise que "la totalité du département des Hauts-de-Seine est définie comme zone de lutte contre le moustique Aedes albopictus" et que "le plan national anti-dissémination et son instruction annuelle d’application du plan de lutte sont mis en œuvre du 1er mai au 30 novembre 2018 dans le département".

La mairie de Neuilly-sur-Seine a annoncé sur son site qu'une campagne de démoustication était programmée sur le territoire communal du 4 au 8 juin. "En cas de signalement de moustiques tigres sur des domaines susceptibles d'être infectés, les propriétaires seront contactés par les agences habilitées en vue d'un éventuel traitement curatif du secteur, précise la municipalité. Tout refus de se conformer aux prescriptions émises par les agents habilités peut être puni d'une amende de 4e classe (750 euros) à 5e classe (1500 euros)". 

L'objectif de cette campagne est de pulvériser des insecticides dans certaines zones pour éviter la reproduction. "Il suffit d'un moustique tigre femelle qu'on ne tue pas, pour que quelques semaines ou quelques mois plus tard vous en ayez plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines" expliquait récemment à BFMTV Stéphane Robert, président du site spécialisé Vigilance Moustiques.

Paris et ses voisins en alerte orange

D'autres départements d'Ile-de-France sont également exposés à cette menace. "En plus de Paris, 4 départements sont en vigilance orange : le Val d’Oise, la Seine-et-Marne, l’Essonne, la Seine-Saint-Denis, où le moustique tigre a été intercepté dans le courant des 5 dernières années", alerte le site spécialisé Vigilance moustiques, qui observe que dans la très grande majorité des cas, les départements en orange passent en vigilance rouge au cours des années suivantes. "Ils nécessitent donc une vigilance citoyenne particulière, d’autant plus qu’ils ne bénéficient pas de l’ensemble du dispositif prévu par le plan anti-dissémination" prévu dans les départements placés en vigilance-rouge.

Globalement, la colonisation du territoire français par le moustique tigre est de plus en plus rapide et concerne maintenant 62 départements (42 en vigilance rouge, 20 en vigilance orange). Le 27 avril dernier, le ministère de la Santé a annoncé la surveillance renforcée du moustique tigre du 1er mai au 30 novembre pour ralentir sa progression et "limiter le risque d’importation et de circulation des virus dont il peut être le vecteur en métropole".

Les recommandations des autorités sanitaires

Nos moustiques tigres ne sont pas encore contaminés par les virus du chikungunia et de la dengue, comme leurs cousins des tropiques. En clair les bombardiers sont alignés sur la piste mais ils ne transportent pas encore de bombes.

Toutefois, le risque est réel, surtout si vous voyagez. Le moustique tigre est également vecteur du Zika, présent depuis octobre 2015 en Colombie, au Guatemala, Mexique, Panama, Paraguay, Venezuela, Brésil, en Honduras, au Sénégal, en Côte d'Ivoire ou encore au Burkina. Les autorités sanitaires recommandent aux personnes se rendant à La Réunion par exemple, de se protéger contre les piqûres de moustique, y compris en journée, en utilisant des répulsifs pour la peau et les vêtements, et en portant des vêtements longs et amples. 

"Si une personne présente dans les 7 jours suivant son retour en métropole des signes évocateurs de la dengue (douleurs articulaires, douleurs musculaires, maux de tête, éruption cutanée avec ou sans fièvre, conjonctivite), elle doit consulter un médecin et continuer à se protéger contre les piqûres de moustiques, y compris en utilisant si possible une moustiquaire, afin de ne pas transmettre la maladie en métropole, si le moustique tigre est présent dans le département", conseille le ministère de la Santé. Si vous pensez avoir vu un moustique tigre dans votre commune, vous pouvez également le signaler sur le portail officiel www.signalement-moustique.fr.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité