Publicité

QUESTION D'ACTU

Scandale sanitaire

Dengue : les Philippines font le lien entre trois décès et le vaccin du laboratoire français Sanofi

Le gouvernement philippin a établi un lien entre trois récents décès et le vaccin anti-dengue du laboratoire français Sanofi, qui avait déjà communiqué en novembre sur les risques de ce produit pour les personnes jamais atteintes auparavant par la maladie. 

Dengue : les Philippines font le lien entre trois décès et le vaccin du laboratoire français Sanofi mrfiza/Epictura

  • Publié 03.02.2018 à 15h05
  • |
  • |
  • |
  • |


Les autorités philippines soupçonnent le vaccin contre la dengue de la multinationale française Sanofi d’être à l’origine de la mort de trois personnes. Fin novembre, le laboratoire avait publié un communiqué mentionnant des écarts de performance à propos de son vaccin Dengvaxia et reconnu qu’il pourrait présenter des risques pour les personnes encore jamais atteintes par la maladie. Les Philippines avaient alors suspendu leur campagne nationale de vaccination, mais 733 000 enfants avaient eu le temps de recevoir le vaccin.

Trois décès liés au vaccin

Aujourd’hui, le gouvernement philippin fait le lien entre trois décès et le Dengvaxia. "Les trois cas ont montré un lien de causalité. Ils sont morts de la dengue bien qu'ils aient reçu du Dengvaxia. Deux d'entre eux sont morts à cause de l'échec de la vaccination", a déclaré le sous-secrétaire à la Santé Enrique Domingo lors d’un point presse officiel. Selon lui, "le Dengvaxia n'est pas prêt pour être utilisé dans des campagnes de vaccination et il faudrait trois à cinq ans pour observer et superviser si le vaccin produit d'autres effets indésirables".

Sanofi s’engage à rembourser le gouvernement philippin

Sanofi a exprimé sa compassion à l’égard des familles dans un communiqué, mais sans rendre public davantage d’informations sur les dangers liés au vaccin lorsqu’il est administré à des personnes n’ayant pas déjà été touchées par la dengue. Les Philippines ont consacré 3,5 milliards de pesos (58,4 millions d'euros) au programme de vaccination lancé en 2016 pour réduire le nombre de cas de dengue (200 000 cas sont recensés chaque année dans le pays). Sanofi Pasteur a annoncer son intention de rembourser au gouvernement philippin les doses inutilisées d'un vaccin contre la dengue. 

Plusieurs pays utilisent le Dengvaxia

Dengvaxia est actuellement indiqué dans la plupart des pays chez les personnes de neuf ans et plus qui vivent dans des zones où la dengue est fortement endémique. Ce vaccin permettait d’empêcher 93 % des cas de maladie grave et 80 % des hospitalisations dues à la dengue au cours des 25 mois qu’ont duré les études cliniques menées dans dix pays d’Amérique latine et d’Asie où la dengue est très répandue.

A la lumière des dernières analyse, Sanofi va proposer aux agences réglementaires nationales de mettre à jour la notice et de demander aux professionnels de santé d’évaluer la probabilité d’une infection antérieure de leurs patients par le virus de la dengue avant de procéder à la vaccination.

La dengue ou grippe tropicale

La dengue, aussi appelée « grippe tropicale », est une fièvre hémorragique tropicale liée à un arbovirus, transmis par un moustique du genre Aedes. L’OMS estime à 50 millions le nombre de cas annuels dans le monde, dont 500 000 cas de dengue «hémorragique », qui sont mortels dans plus de 2,5% des cas. Initialement présente dans les zones tropicales et subtropicales du monde, la dengue touche désormais l’Europe où les premiers cas autochtones ont été recensés.

Les souches du virus de la dengue se répartissent en quatre sérotypes distincts : DEN-1 à DEN-4. L’immunité acquise en réponse à l’infection par l’un des sérotypes confère une immunité protectrice uniquement contre ce sérotype infectant mais pas contre les autres sérotypes. En conséquence, une personne est susceptible d’être infectée par chacun des quatre sérotypes de la dengue au cours de sa vie. Des infections ultérieures par d’autres sérotypes accroitraient le risque de développer une dengue sévère, dite « hémorragique ».
Le vaccin produit par le laboratoire français Sanofi Pasteur est autorisé au Mexique, au Brésil, au Salvador et aux Philippines pour protéger les 9-45 ans de ce virus potentiellement mortel. La particularité de ce vaccin est sa capacité à immuniser les individus contre les 4 souches du virus de la dengue avec une efficacité comprise entre 56 et 60 %.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité