Publicité

QUESTION D'ACTU

Gastrite chronique

Helicobacter pylori, la bactérie responsable des ulcères et des cancers de l'estomac

L’ulcère de l’estomac, contrairement à une idée reçue est très rarement dû au stress. Les médecins connaissent depuis longtemps un secret que le grand public continue à ignorer. Dans 70 à 80% des cas, l’ulcère est une maladie infectieuse dû à une bactérie au nom étrange : Helicobacter pylori. Cette bactérie serait également responsable des cancers de l'estomac.

Helicobacter pylori, la bactérie responsable des ulcères et des cancers de l'estomac decade3d/Epictura

  • Publié 28.01.2018 à 00h30
  • |
  • Mise à jour le 28.01.2018 à 19h30
  • |
  • |
  • |


Ce n’est plus vraiment un scoop mais c’est vrai que l’information passe parfois mal. Petit flash-back. Nous sommes dans les années 80. L’ulcère de l’estomac est le cauchemar des malades qui souffrent l’enfer, des médecins qui savent un peu soulager par des médicaments contre l’acidité, mais pas guérir car la maladie récidive régulièrement. Chaque fois un peu plus grave, et des chirurgiens qui, en bout de chaîne, n’arrêtent pas d’enlever des estomacs percés, au milieu d’hémorragies digestives cataclysmiques.

Une infection de l'estomac

Un tableau non exagéré, qui, presque 40 ans plus tard fait figure de maladie Moyenâgeuse. C’est qu’entre temps s’est vérifiée l’intuition géniale de deux médecins australiens, Barry Marshall et Robin Warren, qui ont imaginé, que l’estomac n’était pas attaqué par ses propres sécrétions acides mais par un microbe.
On savait qu’il existait dans de nombreux estomacs mais on ne connaissait pas son rôle. On n’avait d’ailleurs jamais su le faire reproduire. Les découvertes les plus importante laissent toujours la part au hasard et c’est en oubliant des prélèvements dans l’incubateur 6 jours au lieu de 2 que Barry Marshall se retrouva avec des milliers de bactéries.

Servir de cobaye

Restait à convaincre une opinion médicale réticente, d’autant que les Australiens étaient deux personnages, dirons-nous atypiques (et non pas folkloriques) comme les mandarins de l’époque aimaient à le répéter, et qu'un laboratoire s'opposait à la validation de ce fait par la communauté scientifique, afin de continuer à vendre son anti-ulcéreux. 
Face à ce scepticisme insupportable, Marshall décide de servir de cobaye en ingurgitant un verre plein de ces fameux microbes. Vérification, avant et après, devant des huissiers et la mise en évidence d’un estomac endommagé. Nous sommes en 1983.

Au bout… le prix Nobel !

Il faudra encore des années pour que la communauté scientifique accepte de reconnaître sa mauvaise foi et que les malades puissent bénéficier de la conséquence de cette découverte géniale et de sa démonstration courageuse : la possibilité d’être débarrassé définitivement d'un ulcère gastro-duodénal grâce à un simple traitement antibiotique !
La science est généralement moins reconnaissante que le grand public. Nos deux Australiens devront attendre 20 ans pour être reconnus, cette fois-ci unanimement, ce qui fait bien rire ces deux personnages attachants.

Helicobacter pylori

Le microbe responsable s’appelle l’Helicobacter Pylori, parce que cette bactérie a une forme d’hélice. Elle adore se développer dans un bain d’acide et  se trouve donc  très bien dans l’estomac.
Elle y développe une infection qui crée une inflammation de la paroi et à terme un ulcère. Une infection qui se soigne avec une association de 2 antibiotiques qui sont d’une efficacité redoutable. On ajoute des médicaments protecteurs de l’estomac, très connus et très prescrits, pour favoriser leur efficacité et le tour est joué. C’est pour cela qu’il n’y a presque plus d’ulcères graves comme autrefois et qu'il n'y presque plus non plus de chirurgie pour retirer l’estomac. C’est un des progrès les plus spectaculaires de la médecine.

La cause la plus fréquente

Dans 70 à 80% des ulcères, cette infection est responsable. Dans les autres cas, ce sont certains médicaments qui les provoquent ; des stars très utilisées. Par exemple, les anti-inflammatoires non-stéroïdiens, que l'on prend pour les douleurs rhumatismales, pour les dents pour la fièvre. Ce peut-être aussi l’aspirine… Ces produits peuvent entraîner des brûlures d’estomac, mais aussi donner des ulcères sans douleur qui vont se révéler par une complication, une hémorragie digestive. En France, il y a 20 à 30 000 hémorragies digestives par an dues à ces médicaments. C’est pourquoi il faudrait toujours les prendre avec un protecteur gastrique quand on est à risque, même pour un traitement très court.

Reflux Gastro-Œsophagien (RGO)

Quand on ressent des brûlures de l'estomac, quand on a des éructations, des digestions difficiles, il ne s’agit pas – comme le craignent beaucoup de gens -  d’un ulcère, mais plutôt de ce que l’on appelle un reflux gastro-œsophagien.
En général ce n’est pas bien grave et votre médecin vous indiquera parfaitement quelques règles simples pour le faire disparaître. Et si ce n’est pas le cas, il a des armes nombreuses à sa disposition pour vous soulager.

Cancer de l'estomac

Le cancer de l'estomac est dû, dans environ 80 % des cas, à la bactérie Helicobacter pylori, qui colonise la muqueuse de l’estomac et provoque chez la personne infectée une gastrite chronique, qui persiste toute la vie si elle n'est pas traitée.
Le plus souvent, elle évolue sans symptômes particuliers même si c’est la première cause d’ulcère gastro-duodénal. Elle peut être traitée par un antibiotique, notamment en vue d'éviter de développer un cancer de l'estomac.
L'infection par Helicobacter pylori toucherait 20 à 50 % de la population française mais elle ne provoquerait le développement d'un cancer de l'estomac que dans moins de 1 % des cas. Ce risque est plus important lorsqu'il existe des antécédents familiaux (père/mère, frère/sœur, enfant) de cancer de l'estomac.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité