Publicité

QUESTION D'ACTU

Dépendance

Urgences : un programme dédié aux personnes âgées réduit les hospitalisations

Environ un tiers de tous les malades de 65 ans et plus aux urgences sont finalement admis à l'hôpital. Selon une nouvelle étude de l'Université Northwestern, un programme d'urgence axé sur les soins transitionnels gériatriques a réduit de 33% le risque d’hospitalisation inutile.

Urgences : un programme dédié aux personnes âgées réduit les hospitalisations michaeljung/epictura

  • Publié 16.01.2018 à 08h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Il est important de réduire les taux d’hospitalisation des malades âgés car l’hospitalisation peut augmenter leur risque de troubles psychologiques, d'infections et de chutes. Pendant et après l'hospitalisation, de nombreuses personnes âgées ont une perte d'autonomie et une diminution des capacités fonctionnelles et de la qualité de vie. « Avec ce programme, nous avons créé un filet de sécurité inexistant autrement pour cette population vulnérable », se vante le Dr Scott Dresden, co-auteur de l'article.
Dans l'étude, des infirmières aux urgences se concentrent spécifiquement sur les soins gériatriques et déterminent si les patients du service d'urgence âgés de 65 ans et plus ont déjà un déclin physique ou mental, s'ils ont des problèmes à la maison ou encore s'ils ont des complications médicales courantes chez les adultes plus âgés.

Un travail de suivi

Les patients qui se sont rendus aux urgences et qui ont reçu des soins spécialisés sont admis à l'hôpital dans 36% des cas, alors que les patients ne recevant pas les soins spécialisés sont admis dans 53% des cas.
Les infirmières participant à la recherche ont posé une série de questions telles que « qui est le président actuel des États-Unis? » ou « quel était le nom de jeune fille de votre mère? », pour déterminer l'état cognitif du patient.
Dans le cadre du programme, les malades de retour à la maison reçoivent des appels de suivi. Ils sont parfois transférés directement dans une maison de soins infirmiers si l'infirmière détermine que c'est la meilleure ligne de conduite.

« Ce programme est un modèle que d'autres hôpitaux peuvent facilement adopter parce qu'ils n'ont pas besoin de construire un espace séparé », se félicite Scott Dresden.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité