Publicité

QUESTION D'ACTU

Affaire Lactalis

Lait contaminé : 10 points pour tout savoir sur les épidémies de salmonelles

La Salmonelle est une bactérie très ancienne qui possède des capacités d’adaptation exceptionnelles. Mais l’Homme a les solutions pour s’en débarrasser… s’il le veut vraiment et ne fait pas preuve de négligence !

Lait contaminé : 10 points pour tout savoir sur les épidémies de salmonelles decade3d

  • Publié 05.01.2018 à 14h37
  • |
  • Mise à jour le 12.01.2018 à 09h37
  • |
  • |
  • |


Entre août et décembre 2017, plusieurs nourrissons ont été identifiés comme atteints d’une salmonellose à Salmonella sérotype Agona par le Centre national de référence des Salmonella. Cette contamination intervient suite à la consommation de laits de marque Pepti Junior de Picot, Picot SL, Picot anti-colique, Picot riz et Milumel Bio 1 sans huile de palme.

Une enquête épidémiologique et bactériologique

L’investigation épidémiologique est menée par Santé publique France en lien avec le CNR, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et la Direction générale de la santé (DGS). Elle a permis d’identifier à ce jour 37 nourrissons (16 garçons et 21 filles, médiane d’âge 4 mois (min : 2.5 semaines, max : 9 mois)) présentant une salmonellose à Salmonella sérotype Agona, survenue entre mi-août et le 2 décembre 2017. Toutes ces souches appartiennent à un même clone épidémique. Un des cas a été identifié rétrospectivement par le CNR et a développé des symptômes fin avril 2017.
Les cas recensés lors de cette investigation correspondent à des nourrissons ayant eu une diarrhée suite à la consommation de ces laits, ayant fait l’objet de consultation médicale et de coproculture (analyse de selles), pour lesquels les laboratoires ont isolé une souche de Salmonella transmise au CNR. Il est possible que certains cas n’aient pas été recensés. Néanmoins, ces cas non recensés sont en général moins graves et leur nombre est probablement limité du fait d’un recours aux soins plus systématique chez les nourrissons et pour les infections sévères.

Une gastroentérite aiguë

Les infections à Salmonella surviennent généralement dans les 3 jours suivant l’ingestion, et provoquent un tableau de gastro-entérite aiguë avec des vomissements, une diarrhée parfois sanglante, et fébrile dans la majorité des cas. L’apparition de ces signes chez un nourrisson doit conduire les familles à consulter un médecin sans attendre.
Plusieurs épidémies de salmonellose à Salmonella Agona ont été rapportées dans le passé, en particulier une épidémie attribuée à la consommation de lait en poudre chez des nourrissons en France en 2005, une épidémie chez des nourrissons en Allemagne attribuée à la consommation de tisanes à base de fenouil et d’anis, et des épidémies attribuées à la consommation de goûters à la cacahuète ou de céréales à base d'avoine, d'après Santé Publique France.

Les salmonelles et le risque infectieux

Salmonella est un microbe.

C’est une bactérie, ce qui a la différence des virus et la rend sensible aux antibiotiques

Ce sont les bactéries les plus nombreuses au monde. On en connaît 2 600 espèces différentes, dont 883 souches d’origine humaine.

Le pouvoir infectieux de ces salmonelles dépend :

  • De la virulence de la souche. Celle détectée dans le lait pour enfant est moyennement virulente, mais il faut toujours se méfier du fait de l’ « intelligence » de l’infiniment petit. Un exemple édifiant : une salmonelle dite « hyper virulente » a été mise en évidence en Californie il y a 6 ans, résistante (en particulier aux vaccins), à la propagation inhabituellement rapide. On s’est aperçu que, lorsqu’elle rentrait dans un organisme, elle devenait méchante mais dès qu’elle se retrouvait dans la nature, elle changeait de profil pour devenir sage et indétectable. Une adaptabilité étonnante… et inquiétante.
  • De la sensibilité des gens qui sont touchés (par exemple les nourrissons ou les gens âgés)
  • De la concentration que l’on ingère en générale qui doit être supérieure à 100 000 bactéries.

Les salmonelles sont robustes :

Elles survivent plusieurs semaines dans l’air mais plusieurs mois dans l’eau. Ce qui explique la contamination des eaux à partir des excréments d’animaux infectés.
Un des modes de contamination sont les œufs et leur contamination par la bactérie peut intervenir lors de la fêlure ou de la porosité de la coque qui intervient lors du lavage et laisse la bactérie entrer et se développer.

Les maladies qu’elles provoquent :

Les fièvres typhoïdes et parathyroïdes. Des maladies contagieuses autrefois redoutables.
Les toxi-infections alimentaires que l’on appelle aussi les salmonelloses qui préoccupent en ce moment nos autorités de santé.

Maladie inflammatoire des intestins

De plus en plus d'études montrent que des intoxications alimentaires assez bénignes mais à répétition seraient capable de provoquer une inflammation de la paroi interne de l'intestin, la muqueuse intestinale, inflammation qui entrainerai une réaction immunitaire progressivement irréversible et auto-destructrice. C'est ce que l'on appelle une maladie inflammatoire du colon et de l'intestin ou MICI et c'est une maladie auto-immune, potentiellement grave.

Contamination

Elle se fait par des aliments souillés, viandes œufs et produits laitiers principalement. En général chez un humain, l’acidité de l’estomac suffit à détruire facilement l’ennemi. Une exception : les nourrissons qui sont plus sensibles et surtout peuvent se faire contaminer par la respiration de poussières contaminées... et la malades sous anti-acides qui sont plus vulnérables aux contaminations.
En général on ne parle de ces contaminations que l’été, chez les enfants avec des cas plutôt disséminés mais elles représentent 25% des gastros de l’été.
Rappelons que les premiers remparts contre les Salmonelles s ‘appellent les contrôles vétérinaires, l’hygiène indispensable dans la préparation des repas collectifs et surtout l’inspection de certaines denrées alimentaire. Ce qui est la principale polémique de ces derniers jours.

Vaccination

Le vaccin contre la typhoïde n’est plus commercialisé en France.

Traitement

Heureusement la plupart des sources sont sensibles aux antibiotiques. Les chercheurs ont cependant alerté   les autorités de santé en faisant état de l’apparition de souches ultra résistantes ce qui n’est pas le cas dans les infections actuelles.
Le traitement antibiotique ne se conçoit que dans certains cas bien précis (nourrissons, gens âgés ou maladies chroniques ou encore en collectivité) car l’utilisation massive obtient l’effet contraire et une multiplication des bactéries.   « Ce n’est pas automatique » !

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité