Publicité

QUESTION D'ACTU

Diabète de type 1

De nombreux diagnostics de diabète de l'adulte sont faux

Le diabète de type 1 n'est pas seulement une « maladie qui débute dans l'enfance » comme on le croyait auparavant : il est apparaît également chez les adultes. Mais le diagnostic n’est le plus souvent pas fait.

De nombreux diagnostics de diabète de l'adulte sont faux Esbenklinker/epictura

  • Publié 03.12.2017 à 13h22
  • |
  • |
  • |
  • |


Longtemps considéré comme le « diabète des enfants », le diabète de type 1 se déclarerait également souvent chez les adultes. Une étude menée par l'Université d'Exeter Medical School, à partir du dosage du peptide C, a révélé que plus de 40% des cas de diabète de type 1 surviendraient après 30 ans. Ce défaut diagnostic n’est pas sans conséquence pour le traitement et la prévention des complications de la maladie. C’est ce qui ressort d’une étude publiée dans le British Journal of General Practice.

40% de diabète de type 1 après 30 ans

Beaucoup de personnes qui voient se déclarer un diabète après 30 ans sont immédiatement étiquetés diabète de type 2 par les médecins, un diabète autrement appelé « diabète de la maturité ». En première intention, ils ne reçoivent donc pas le traitement du diabète de type 1 qui est l'insuline, une insuline pourtant indispensable pour contrôler leur taux de sucre dans le sang puisque leur pancréas n’en produit plus ou quasiment plus.
La distinction entre le diabète de type 1 et le diabète de type 2 a une incidence sur le traitement requis. Pour le premier, les cellules immunitaires détruisent dans le pancréas les « cellules bêta » productrices d'insuline ce qui aboutit à une « insulinopénie », alors que, dans le second cas, il y a toujours de l'insuline produite par le pancréas, mais elle n’est pas capable de jouer son rôle car il existe une « insulinorésistance » : le traitement consiste alors à stimuler le pancréas pour qu’il en produise plus et qu’elle finisse par jouer son rôle. 

Danger de mort

L'équipe de recherche a conclu qu’il était crucial de diagnostiquer le diabète type 1 chez l’adulte afin de le traiter d’emblée de façon adaptée et d’éviter les complications, voire les décès, générés par une insuffisance de l’insuline. Ils observent qu’un adulte sur neuf atteint du diabète admis à l'hôpital a une « acidocétose diabétique » : une complication potentiellement mortelle qui se développe lorsque les malades ont un diabète de type 1 et ne reçoivent pas l'insuline indispensable pour faire pénétrer le sucre dans les cellules de l’organisme. 

Revoir la formation des médecins

« Les manuels sur le diabète pour les médecins disent que le diabète de type 1 est une maladie qui se déclare presque exclusivement dans l’enfance mais notre étude démontre qu'elle serait répandue tout au long de la vie », regrette le Dr Richard Oram, maître de conférences à l'Université d'Exeter. « De nombreux médecins reconnaissent que la plupart des adultes avec des signes de diabète sera principalement diagnostiquée comme diabète de type 2. C’est pourtant une erreur qui doit évoluer si l’on veut éviter des morts inutiles ».

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité