Publicité

QUESTION D'ACTU

Service public

Marc Dorcel tend la main aux Banques du sperme

Un partenariat s’est établi entre un éditeur de vidéos pornographiques et une trentaine de centres publics collectant le sperme. Il leur fournit gracieusement téléviseurs, lecteurs DVD et films de sa production.

Marc Dorcel tend la main aux Banques du sperme KROD/WPA/SIPA

  • Publié 21.11.2017 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Selon nos confrères du Quotidien du Médecin, qui ont bénéficié d’un entretien exclusif avec la célèbre société de production Marc Dorcel, ce partenariat s'adresse aux donneurs reçus dans les services d'assistance médicale à la procréation (AMP) et les Cecos.
« C'est en rendant visite à d'anciens confrères de l'Hôpital Bichat-Claude Bernard que j'ai en entendu parler. En rentrant dans mon service, j'ai donc appelé le standard de Marc Dorcel où l'on a tout de suite accédé à ma demande », explique le Dr Nathalie Rougier du laboratoire AMP au CHU de Nîmes (Gard).

Une aide pour les centres publics

Jusqu’ici muette sur ce partenariat dont bénéficient à ce jour une trentaine de centres, la société Marc Dorcel a fait exception pour « Le Quotidien du Médecin » : « La seule raison pour laquelle je veux bien en parler avec vous, c'est parce que vous vous adressez à la communauté médicale et que si d'autres centres veulent en bénéficier, ils peuvent nous appeler », explique le PDG Grégory Dorcel avant de préciser : « Nous n'apportons cette aide qu'aux centres publics parce que nous considérons que l'hôpital a d'autres dépenses prioritaires que l'achat de nos productions. »

Meilleurs résultats du don

Ce partenariat permet une économie de moyens pour les hôpitaux et les médecins qui achetaient les revues stimulantes sur leurs fonds personnels. Par ailleurs, les vidéos amélioreraient la qualité du don et auraient aussi un intérêt sanitaire. « Depuis l'installation de ces téléviseurs, nous observons moins d'échecs de recueils, observe le Dr Maillard-Rougier. D'autre part, le visionnage d'un film est plus hygiénique que la manipulation de revues », …
La médecin nîmoise va même jusqu’à plébiciter la qualité des films : « Depuis que nous avons ces DVD, nous n'avons plus de plaintes de patients sur la qualité des contenus. C'est donc que ces films jouent le rôle qui est le leur… »

Au-delà du « service public », un rôle que ne s’attendaient certainement pas à jouer les actrices et acteurs de ces films, c’est aussi une très belle opération promotionnelle pour la société Marc Dorcel.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité