Publicité

QUESTION D'ACTU

Don de sperme

Sperme sans ride

Du 2 au 26 novembre, campagne de l’agence de biomédecine sur le don de sperme. On disait que la congélation ne pouvait maintenir en vie. Il semble que ce soit faux. A commencer par l’exemple des spermatozoïdes.

Sperme sans ride crystaleyemedia/epictura

  • Publié 05.11.2017 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Il y a d’abord ce que préconise le CECOS, le Centre d'étude et de conservation des œufs et du sperme humains : une fois congelé, le sperme peut être conservé aussi longtemps que le patient le désire sans altération du pouvoir fécondant. Chaque année, le patient recevra un courrier lui demandant s’il souhaite poursuivre ou non la conservation de ses paillettes de sperme.

Il existe un arrêté du 11 avril 2008 relatif aux règles de bonnes pratiques cliniques et biologiques d’assistance médicale à la procréation qui précise : « Au-delà de la première année de conservation, il est nécessaire de s’assurer chaque année de la volonté du patient de poursuivre ou non la conservation. Seul le patient peut exprimer par écrit sa volonté de poursuivre ou de mettre fin à la conservation de ses paillettes. En cas de décès, il est mis fin à la conservation des gamètes ou des tissus germinaux. »

Y a-t-il une limite ? Il y a quelques années, une revue scientifique européenne avait exposé comment un bébé était né grâce à un sperme congelé pendant 21 ans.

Nous sommes dans les années 80. Les médecins découvrent chez un homme âgé alors de 17 ans un cancer des testicules. Les traitements entraînent à coup sûr une stérilité. C’est pourquoi, comme cela se fait régulièrement, les médecins lui proposent de prélever son sperme et de le congeler pour devenir père dans le futur.

Et c’est ce qu’il souhaite 21 ans plus tard : en l’an 2000, le jeune est devenu un homme mûr qui veut des enfants. Son sperme est toujours au frais. Il est donc récupéré et décongelé. Par ailleurs, des ovocytes, ces cellules de la reproduction féminine, sont prélevés dans les ovaires de sa jeune compagne, et une fécondation en éprouvette est réalisée avec le sperme qui a séjourné 21 ans dans l’azote liquide. Certes, plusieurs essais ont été nécessaires et les 5 échantillons qui avaient été conservés utilisés. Avec succès, puisqu’en 2002, un superbe garçon de 3,7 kg sans aucune malformation voit le jour. Interrogés, les spécialistes qui ont examiné à la loupe le sperme, avant de réaliser la fécondation in vitro, sont formels : celui-ci a conservé une excellente qualité, même après 21 ans de congélation ; les spermatozoïdes présentaient une morphologie et une mobilité tout à fait normales, qui les rendent parfaitement fécondants.

Les spécialistes évoque un cas encore plus spectaculaire : plus de trente ans.

Ce fait n’est pas sans rappeler un exploit médical plus fréquent : des grossesses obtenues après qu'on ait greffé des cellules sur les ovaires toujours présents, mais stérilisés par la chimiothérapie. Ces cellules reproductrices sont congelées avant le traitement anti cancéreux.

Une conclusion s’impose : les ovules et les spermatozoïdes se conservent fort bien. Et on peut se demander si le sperme ne serait pas comme le bon vin ? Plus il vieillit, meilleur il est ? On attend des nouvelles de ce bébé anglais.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité