Publicité

QUESTION D'ACTU

En identifiant les symptômes

AVC : une Américaine de 14 ans sauve sa mère

Deux jours après un cours de prévention reçu à l’école, l’adolescente a reconnu des signes caractéristiques d’un accident vasculaire cérébral chez sa mère.

 AVC : une Américaine de 14 ans sauve sa mère Katie Murphy (Capture d'écran WISN)

  • Publié 31.05.2017 à 12h56
  • |
  • |
  • |
  • |


L’accident vasculaire cérébral (AVC) touche chaque année, en France, près de 150 000 personnes. Parmi elles, 40 000 y succombent, et celles qui y survivent souffrent souvent de séquelles neurologiques. Pourtant, des symptômes facilement reconnaissables par l’entourage permettent de réduire la durée de prise en charge médicale et de limiter son impact.

Une belle histoire en provenance d’une petite ville de l’état du Wisconsin, dans le nord des États-Unis, vient le rappeler. Katie Murphy, une Américaine âgée de 14 ans, a sauvé sa mère en repérant les signes de l’AVC, et prévenu les secours. Deux jours plus tôt, son professeur de science avait fait un peu de prévention via une anecdote les détaillant.

Discours confus

La mère de l’adolescente, âgée de 45 ans, éprouvait ce matin-là des difficultés dans ses gestes de routine, notamment au moment de mettre du dentifrice sur sa brosse à dents. Elle est alors allée voir sa fille, qui a reconnu les symptômes.

« Elle avait un discours confus, qui n’avait aucun sens, a déclaré Katie Murphy à la chaîne locale américaine WISN, à propos de sa mère. Puis; je me suis souvenue de l’histoire et je me suis dit : "c’est peut-être un AVC" ».

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Une urgence absolue

Cette histoire rappelle l'importance de savoir repérer les signes d'AVC. Ils interviennent la plupart du temps lorsqu’un caillot de sang vient obstruer une artère ou un vaisseau sanguin qui irrigue le cerveau. Une partie de celui-ci n’est alors plus irriguée. Rapidement, le manque d’oxygène cause des dommages irréversibles, menant parfois jusqu’au décès du patient. D'où la nécessité d'agir vite. 

Mais dans les premiers instants, l’attaque se manifeste par des symptômes neurologiques : pertes de sensibilité, engourdissement, paralysie d’un membre ou d’une partie du visage, perte de la vision d’un oeil, difficultés d'élocution, troubles de la coordination, maux de tête… Même si ces manifestations disparaissent en quelques minutes, elles doivent alerter et mener aux urgences.

 

Regardez l'émission l'Invité Santé
avec les Drs Anne-Laure Laprérie et Anne Léger
diffusée le 11 mai 2017

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité