Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

Cancer du sein : le risque augmente dès le premier verre d'alcool par jour

Chez les femmes qui consomment un verre d’alcool par jour, lerisque de développer un cancer du sein augmente de 5 à 9 %

Cancer du sein : le risque augmente dès le premier verre d'alcool par jour minervastock/Epictura

  • Publié 27.05.2017 à 09h46
  • |
  • |
  • |
  • |


Chaque année, près de 50 000 femmes sont diagnostiquées d’un cancer du sein, et plus de 11 000 décès sont observés. Alimentation, style de vie, tabac, environnement… De nombreux facteurs peuvent le favoriser. L’alcool est l’un d’entre eux, et son impact se ressent dès le premier verre.

L’idée selon laquelle un verre d’alcool par jour, surtout si c’est du vin, protègerait et serait bon pour la santé, est remise en question. Sur la santé générale d’une part, mais surtout pour le cancer du sein.

Une étude relayée par l’Institut américain de recherche sur le cancer (AICR) montre qu’une dose d’alcool quotidienne de 10 g suffit à augmenter le risque. Cette dose correspond à un verre de vin, 25 cL de bière ou 4 cL d’alcool fort. Elle suffit à majorer de 5 % le risque pour les cancer avant la ménopause, et de 9 % après.

Alimentation et activité physique

L’étude est une méta-analyse de 119 résultats de recherche publiés depuis 2010, et incluant des données de plus de 12 millions de femmes, dont 260 000 ont développé un cancer du sein.

« Les études simples peuvent induire une confusion, car leurs résultats sont parfois confirmés, parfois infirmés, explique Anne McTiernan, spécialiste de la prévention dans le cancer au Centre de recherche sur le cancer Fred Hutchinson (États-Unis), et auteure principale de l’étude. Avec ce rapport plus intelligible, et à jour, les preuves sont claires : un style de vie favorisant l’activité physique, le maintien d’un poids sain tout au long de la vie, et la restriction en alcool sont les clés principales pour diminuer le risque des femmes. »

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Alcool et légumes

L’alimentation joue un rôle important. En plus de l’alcool, le rapport de l’AICR a en effet montré que le surpoids et l’obésité augmentaient significativement le risque de cancer post-ménopause, le plus commun. Et plus la prise de poids est importante à l’âge adulte, plus le risque augmente.

Des aliments particuliers pourraient en revanche le diminuer. Même si les preuves sont minces, les légumes pauvres en amidon seraient bénéfiques dans la prévention des cancers du sein non hormonodépendants, qui ne sont pas les plus fréquents, mais plus compliqués à traiter, expliquent les chercheurs.

Les aliments riches en calcium et en caroténoïdes, comme les carottes, les abricots, les épinards ou le chou frisé, induiraient aussi une protection contre certains cancers du sein.

Un cancer sur trois évitable

L’AICR estime qu’un cancer sur trois, aux États-Unis, pourrait être évité si les femmes ne buvaient pas d’alcool, pratiquaient une activité physique, et maintenaient un poids de forme raisonnable.

Alice Bender, la directrice des programmes de nutrition de l’institut américain, résume les enseignements de l’analyse. « Où que vous en soyez au niveau de l’activité physique, essayez de donner un coup de collier, en la prolongeant ou la durcissant un petit peu. Procédez à quelques petits changements dans l’alimentation pour stimuler la protection : remplacez les chips et les biscuits apéritif par des légumes comme des carottes, des poivrons ou de la salade ; et si vous buvez de l’alcool, n’en buvez pas plus d’un verre par jour. »

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité