Publicité

QUESTION D'ACTU

Epidémie

Italie : la vaccination contre la rougeole devient obligatoire

Face à l'épidémie de rougeole, l'Italie a décidé de rendre obligatoire la vaccination. Les enfants ne pourront plus être scolarisés s'lis ne sont pas protégés.

Italie : la vaccination contre la rougeole devient obligatoire Paolo Gentiloni, président du Conseil italien (Latvian Foreign Ministry/Flickr)

  • Publié 22.05.2017 à 17h04
  • |
  • |
  • |
  • |


La France tarde à trancher sur l’évolution de l’obligation vaccinale. Confrontée à une épidémie de rougeole, l’Italie n’a guère eu le choix. Et elle a choisi de renforcer les règles dans le pays. Le Conseil des ministres a adopté un décret en ce sens le 19 mai. Les enfants âgés de 0 à 6 ans ne pourront plus être inscrits en crèche, ou à l’école, sans un carnet de vaccination à jour.

De lourdes sanctions prévues

« Au cours des dernières années, le manque de mesures appropriées et la propagation de comportements et théories peu scientifiques ont provoqué une chute des taux de vaccination », a déclaré Paolo Gentiloni, président du Conseil italien, à l’issue de la réunion du 19 mai.

Face aux croyances erronées, le gouvernement italien a décidé d’élargir les vaccins obligatoires au nombre de douze : polio, diphtérie, tétanos, hépatite B, haemophilus influenzae de type B, méningites B et C, rougeole, rubéole, oreillons, coqueluche, varicelle.

Toute inscription en établissement scolaire sera donc interdite aux enfants de 0 à 6 ans qui ne sont pas vaccinés. La sanction s’étend aux parents qui ne peuvent pas prouver que les injections ont bien eu lieu.

Après 6 ans, la scolarisation est obligatoire. Mais les familles qui n’ont respecté la loi s’exposent à de lourdes amendes. Selon le président du Conseil, elles seraient 10 à 30 fois plus élevées qu’auparavant.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La vaccination trop faible

Si l’Italie fait le choix de la sévérité, c’est que ses options sont limitées. Le pays latin est actuellement confronté à une forte résurgence de la rougeole. Entre le début de l’année et le 14 mai, près de 2 400 cas ont été signalés. C’est presque trois fois plus que sur toute l’année 2016.


Source : ECDC

Selon l’Observatoire italien sur la rougeole, 9 patients sur 10 n’étaient pas immunisés contre la maladie. Il faut dire que la couverture vaccinale a fortement chuté au cours des dernières années. Les autorités estiment qu’en une décennie, 10 à 15 % des nourrissons ont échappé à toute vaccination, ou n’ont pas reçu toutes les doses.

Rien qu’en 2015, 85 % des enfants de 2 ans ont été efficacement vaccinés contre la rougeole. C’est insuffisant, puisqu’une couverture vaccinale de 95 % est nécessaire pour atteindre l’immunité collective.


Source : ECDC

Une autre population inquiète le gouvernement italien : les adultes de 20 à 35 ans qui n’ont pas été vaccinés contre la rougeole. Chez les femmes enceintes, l’infection favorise les complications à la fois pour la mère et le fœtus. Celles-ci sont donc invitées à se protéger.

 

>> Consultez notre fiche « Traitement » : Vaccins : d'autant plus efficace si l'ensemble de la population est vacciné

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité