Publicité

QUESTION D'ACTU

Epidémie

Italie : la vaccination contre la rougeole devient obligatoire

Face à l'épidémie de rougeole, l'Italie a décidé de rendre obligatoire la vaccination. Les enfants ne pourront plus être scolarisés s'lis ne sont pas protégés.

Italie : la vaccination contre la rougeole devient obligatoire Paolo Gentiloni, président du Conseil italien (Latvian Foreign Ministry/Flickr)

  • Publié 22.05.2017 à 17h04
  • |
  • |
  • |
  • |


La France tarde à trancher sur l’évolution de l’obligation vaccinale. Confrontée à une épidémie de rougeole, l’Italie n’a guère eu le choix. Et elle a choisi de renforcer les règles dans le pays. Le Conseil des ministres a adopté un décret en ce sens le 19 mai. Les enfants âgés de 0 à 6 ans ne pourront plus être inscrits en crèche, ou à l’école, sans un carnet de vaccination à jour.

De lourdes sanctions prévues

« Au cours des dernières années, le manque de mesures appropriées et la propagation de comportements et théories peu scientifiques ont provoqué une chute des taux de vaccination », a déclaré Paolo Gentiloni, président du Conseil italien, à l’issue de la réunion du 19 mai.

Face aux croyances erronées, le gouvernement italien a décidé d’élargir les vaccins obligatoires au nombre de douze : polio, diphtérie, tétanos, hépatite B, haemophilus influenzae de type B, méningites B et C, rougeole, rubéole, oreillons, coqueluche, varicelle.

Toute inscription en établissement scolaire sera donc interdite aux enfants de 0 à 6 ans qui ne sont pas vaccinés. La sanction s’étend aux parents qui ne peuvent pas prouver que les injections ont bien eu lieu.

Après 6 ans, la scolarisation est obligatoire. Mais les familles qui n’ont respecté la loi s’exposent à de lourdes amendes. Selon le président du Conseil, elles seraient 10 à 30 fois plus élevées qu’auparavant.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

La vaccination trop faible

Si l’Italie fait le choix de la sévérité, c’est que ses options sont limitées. Le pays latin est actuellement confronté à une forte résurgence de la rougeole. Entre le début de l’année et le 14 mai, près de 2 400 cas ont été signalés. C’est presque trois fois plus que sur toute l’année 2016.


Source : ECDC

Selon l’Observatoire italien sur la rougeole, 9 patients sur 10 n’étaient pas immunisés contre la maladie. Il faut dire que la couverture vaccinale a fortement chuté au cours des dernières années. Les autorités estiment qu’en une décennie, 10 à 15 % des nourrissons ont échappé à toute vaccination, ou n’ont pas reçu toutes les doses.

Rien qu’en 2015, 85 % des enfants de 2 ans ont été efficacement vaccinés contre la rougeole. C’est insuffisant, puisqu’une couverture vaccinale de 95 % est nécessaire pour atteindre l’immunité collective.


Source : ECDC

Une autre population inquiète le gouvernement italien : les adultes de 20 à 35 ans qui n’ont pas été vaccinés contre la rougeole. Chez les femmes enceintes, l’infection favorise les complications à la fois pour la mère et le fœtus. Celles-ci sont donc invitées à se protéger.

 

>> Consultez notre fiche « Traitement » : Vaccins : d'autant plus efficace si l'ensemble de la population est vacciné

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité