Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude canadienne

Grippe : les médecins hésitent à vacciner les femmes enceintes

Les femmes enceintes sont peu vaccinées contre la grippe. Une faible couverture vaccinale liée, en partie, à la frilosité des médecins. 

Grippe : les médecins hésitent à vacciner les femmes enceintes imagepointfr/epictura

  • Publié 23.11.2016 à 16h47
  • |
  • |
  • |
  • |


La vaccination contre la grippe protège la femme enceinte et son bébé. Pourtant, les professionnels de santé seraient frileux à l’idée de vacciner les futures mères, selon une étude canadienne publiée dans le journal Vaccine.

« Ce résultat nous a beaucoup étonné », confie Marie Tarrant, directeur de l’école d’infirmière de l’université de Colombie Britannique (Canada) et responsable des travaux. Une conclusion d’autant plus surprenante que les recommandations vaccinales canadiennes, et françaises, ont pour objectif de vacciner les personnes fragiles, dont font partie les femmes enceintes.

Chez ces dernières, l’infection par l’un des virus de la grippe peut en effet entraîner de graves complications respiratoires ou cardiaques plus importantes que dans la population générale. Un risque qui augmente avec l'avancée de la grossesse. Une femme enceinte infectée lors de son 1er trimestre de grossesse a 1,7 fois plus de risque d’être admise en réanimation. Un risque multiplié par 5 lors du 3ème trimestre. Et si la femme souffre de maladies chroniques, comme le diabète par exemple, ce risque est presque multiplié par 8. Ainsi chaque année en France, entre 30 et 60 femmes enceintes sont hospitalisées en réanimation, ce qui représente 4 % des cas graves. Des patientes qui sont également plus à risque de donner naissance prématurément ou de faire une fausse couche.


Réticences

Pourtant toutes ces complications graves pourraient être évités grâce à la vaccination. Mais force est de constater que ce vaccin est encore boudé par les femmes enceintes. En France, à peine un tiers ont été vaccinées entre 2010 et 2011, selon l’Enquête nationale périnatal. Raison principale : les femmes enceintes ne souhaitaient pas se faire vacciner, signe d’une probable méfiance envers le vaccin.

Mais outre-Atlantique, les chercheurs mettent en avant la réticence des médecins pour expliquer l’insuffisance de la couverture vaccinale. « Malgré la connaissance des bénéfices de cette vaccination, des croyances selon lesquelles les femmes enceintes devrait minimiser l’exposition du fœtus à n’importe quelle substance, et particulièrement celles qu’on injecte, persistent, déplore Marie Tarrant. Et je pense que cette hésitation est répandue dans le monde entier ».

Pour la chercheuse, « des interventions ciblées à destination des professionnels de santé et une meilleure éducation des femmes enceintes devraient répondre aux craintes et peurs concernant la vaccination anti-grippale, et induire une meilleure couverture vaccinale ».

En France, la couverture vaccinale contre la grippe est repartie en hausse l’an dernier. Une première depuis 2009. Reste que moins d’une personne à risque sur deux a été vaccinée. Loin de l’objectif de 75 % fixé par les autorités.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité