Publicité

QUESTION D'ACTU

Infectiologues, sages-femmes, gynécologues

Grippe : les femmes enceintes invitées à se vacciner

Trois professions médicales demandent aux femmes enceintes de se vacciner contre la grippe. Ce geste les protège des complications de la maladie, sept fois plus fréquentes.

Grippe : les femmes enceintes invitées à se vacciner imagepointfr/epictura

  • Publié 11.11.2016 à 16h01
  • |
  • |
  • |
  • |


Femmes enceintes, vaccinez-vous contre la grippe ! C’est le message que font passer trois organismes représentant les professionnels de santé ce 9 novembre. L’épidémie ne s’est pas déclarée, mais les cas sont en légère augmentation. Déjà, un premier patient a été admis en réanimation à cause d’une infection grippale. Se prémunir de ces complications est pourtant possible. La Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF), le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF), et le Conseil national de l’ordre des sages-femmes (CNOSF) le rappellent dans un communiqué commun. Ils ciblent principalement les femmes qui attendent un enfant. En effet, elles sont plus à risque de complications de la grippe.

Une double protection

« Chaque année en France, 30 à 60 femmes enceintes sont hospitalisées en réanimation pour une grippe grave », souligne le document. Ces formes compliquées sont bien plus fréquentes dans cette population. Par rapport aux femmes du même âge, les gestantes souffrent sept fois plus de complications de la grippe – respiratoires ou cardiaques. Le risque de fausse couche est également plus élevé si une infection se déclare. Autant de bonnes raisons de recevoir le vaccin.

D’autant que la vaccination antigrippale ne protège pas que la future maman. Son fœtus profite lui aussi des anticorps générés. Avant l’âge de 6 mois, les nourrissons sont particulièrement fragiles mais ils ne peuvent pas être inoculés. En revanche, s’ils sont exposés au produit in utero, ils conservent les anticorps jusqu’à un semestre. Ils sont alors protégés à hauteur de 40-60 %.

Un vaccin sûr

La grossesse ne constitue pas une contre-indication, bien au contraire. La vaccination antigrippale évite environ la moitié des infections. Cette part peut varier en fonction des souches en circulation et de celles contenues dans le produit. Le risque, en revanche, est très faible : aucune atteinte au fœtus n’a été mise en évidence dans les différentes études qui ont été menées. Quant au risque de syndrome de Guillain-Barré, qui existe chez l’adulte, il est également minime. Un cas se déclare pour un million d’injections réalisées. Il est « tellement faible qu’il n’a pas pu être observé chez la femme enceinte », précise le communiqué commun.

Démarrée en octobre dernier, la campagne de vaccination vise surtout les personnes dites à risque. Ce sont celles dont la santé peut être particulièrement dégradée par l’infection grippale. Les personnes de plus de 65 ans, celles qui souffrent d’une maladie chronique ou d’une immunodépression, les personnes obèses, les femmes enceintes et les nourrissons de moins de 2 ans ont reçu un bon qui leur permet de retirer le produit en pharmacie. Il est encore temps pour elles de se protéger : Santé Publique France ne dénombre pour l’heure que 24 cas pour 100 000 Français.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité