Publicité

QUESTION D'ACTU

Institut National du Cancer

Cancers en France : un décès sur trois attribuable au tabac

En 2014, près de 150 000 personnes sont mortes d'un cancer en France. Une part de ces décès est liée au tabac et à l'alcool, des facteurs de risque évitables. 

Cancers en France : un décès sur trois attribuable au tabac carpaumar/epictura

  • Publié 12.05.2016 à 17h02
  • |
  • |
  • |
  • |


Depuis 2005, l’incidence du cancer diminue en France, selon le dernier rapport de l’Institut National du Cancer (INCa). En 2015, 385 0000 personnes ont été diagnostiquées en métropole. Environ 211 000 hommes ont été touchés, principalement par un cancer de la prostate, du poumon et du côlon-rectum. Chez les femmes, 174 000 nouveaux cas ont été dépistés. Le cancer du sein reste de loin le plus fréquent devant les cancers du côlon rectum et du poumon.
L'an dernier, 149 500 décès en France métropolitaine ont été comptabilisés parmi lesquels 84 500 hommes et 65 400 femmes.

Mais pourquoi certaines personnes vont-elles être touchées par ces terribles maladies tandis que d’autres ne seront jamais inquiétées ? A cette question, l’INCa indique que l’âge et l’origine génétique sont responsables de 60 % des cancers. Les 40 % restants sont liés à l’environnement, l’alimentation et notre mode de vie.


Tabac et alcool

Parmi ces facteurs de risques comportementaux, le tabac et l’alcool sont les principales causes. « Premier facteur de risque de cancer évitable, la cigarette est responsable de 47 000 décès par an, soit 30 % de la mortalité par cancer », relève l’INCa.
Avec 15 000 décès par an, la consommation d’alcool est, quant à elle, la deuxième cause de cancer évitable.

La nutrition est également pointée du doigt. Consommation trop importante de viande rouge, alimentation trop grasse ou trop sucrée, favoriseraient notamment l’apparition de cancers digestifs. « Les études menées au Royaume-Uni estiment que 20 à 25 % des cancers sont attribuables aux facteurs nutritionnels », souligne les experts dans leur rapport. A l’inverse, une alimentation riche en fruits et légumes, équilibrée et saine pourrait prévenir l’apparition de ces pathologies.


Un environnement néfaste

L’INCa cite également l’environnement mais rappelle que son effet sur la santé reste complexe à évaluer et mesurer. Des projets de recherches européens visent justement à évaluer son impact. Les premiers résultats sont attendus à l’horizon 2016.

De fortes inégalités de risques face aux cancers existent également selon l’environnement professionnel. L’exposition à l’amiante, aux poussières de bois ou à certains rayonnements sont des causes reconnues.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité