Publicité

MIEUX VIVRE

Effet dose-dépendant

Cancer du sein : une alimentation riche en fibres à l'adolescence diminue le risque

Adopter une alimentation riche en fruits et légumes fibreux à l’adolescence permettrait de diminuer le risque de cancer du sein, avant et après la ménopause.

Cancer du sein : une alimentation riche en fibres à l'adolescence diminue le risque Matthew Mead/AP/SIPA

  • Publié 01.02.2016 à 19h18
  • |
  • |
  • |
  • |


Voilà une étude qui devrait réconcilier les adolescentes avec les haricots rouges et les lentilles. Les jeunes femmes qui consomment beaucoup de fibres sont moins à risque de cancer du sein avant et après la ménopause, d’après une étude parue dans Pediatrics. L’association est dose-dépendante : le risque recule en fonction de la quantité ingérée quotidiennement.

Cette étude étudie les facteurs qui influencent la santé des infirmières américaines (Nurses’ Health Study II). Dans ce cas précis, les 90 500 participantes ont rempli des questionnaires sur leurs habitudes alimentaires tous les 4 ans, depuis 1991. En 1998, l’étude a été doublée d’un formulaire sur leur alimentation au lycée.

Dès 10 grammes par jour

« Grâce à de nombreuses études publiées, nous savons que le tissu mammaire est particulièrement influencé par des substances carcinogènes et anti-carcinogènes pendant l’enfance et l’adolescence, explique Walter Fillett, principal auteur. Nous avons maintenant la preuve que ce que nous proposons à notre enfant durant cette période de la vie est un facteur important dans le risque de cancer à venir. »

En effet, les jeunes femmes qui consomment beaucoup de fibres sont moins à risque de cancer du sein plus tard. La probabilité qu’elles développent une tumeur maligne est réduite de 12 à 19 %. Les volontaires les plus protégées sont celles dont l’apport est le plus élevé : pour chaque tranche de 10 grammes supplémentaires par jour – soit l’équivalence d’une pomme et de deux tranches de pain complet – le risque recule. L’effet est particulièrement marqué dans le cas des cancers survenant avant la ménopause.

Aux yeux des chercheurs, ces résultats font de l’alimentation un des rares facteurs de risque modifiables dans le cancer du sein. Ils formulent l’hypothèse que les fibres, en agissant sur les niveaux d’œstrogènes dans le sang, sont associées à la formation des tumeurs qui sont souvent dépendantes des hormones.

Quels sont les aliments riches en fibres ?

Les objectifs de consommation de fibres varient en fonction de l’âge et du sexe. Pour les hommes de 19 à 50 ans, ils sont de 38 grammes par jour – contre 25 pour les femmes. Après 50 ans, la dose est légèrement réduite : 30 grammes pour les hommes, 21 pour les femmes.

Les haricots rouges et les lentilles sont particulièrement riches en ces nutriments, ainsi que les produits contenant du blé entier. Pommes, riz brun et pains complets permettent également d’augmenter aisément les apports quotidiens. Les experts recommandent de consommer beaucoup de fruits et légumes frais.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
 
La médecine au féminin : Suzette Delaloge, anticonformiste de ...

La médecine au féminin : La femme, c'est Suzette Delaloge, une anticonformiste dans le milieu très feutré de la cancérologie qui a créé il y a plus de 10 ans, la consultation « diagnostic en un jour du cancer du sein ». La maladie, c’est le cancer du sein qui concerne ou concernera près d’une femme sur 9 au cours de sa vie.

Posté par Pourquoidocteur sur lundi 8 février 2016
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité