Publicité

QUESTION D'ACTU

Interface cerveau-machine

Cerveau : deux paralysés ont déplacé à distance un curseur d'ordinateur

Deux personnes paralysées atteintes de la maladie de Charcot ont réussi à contrôler un curseur d'ordinateur à l'aide d'électrodes implantées dans le cortex moteur.

Cerveau : deux paralysés ont déplacé à distance un curseur d'ordinateur Purestock/SIPA

  • Publié 29.09.2015 à 17h08
  • |
  • |
  • |
  • |


Grâce à des électrodes implantées directement dans le cerveau, deux personnes paralysées atteintes de la maladie de Charcot (sclérose latérale amyotrophique) ont pu déplacer à distance un curseur d’ordinateur. C’est à la simple force de la pensée que ces deux volontaires ont réussi cette prouesse. A terme, ce prototype, décrit ce lundi dans la prestigieuse revue Nature Medicine permettrait de contrôler des ordinateurs voire même des prothèses robotisées de bras ou de jambes.

Conçu dans le cadre du programme Braingate2, ce prototype relie le cortex moteur, zone du cerveau qui contrôle les mouvements volontaires, à un ordinateur. Ce même dispositif avait déjà fait parler de lui en 2012. Des chercheurs de l’université de Brown rapportaient dans Nature qu’une femme paralysée avait réussi à porter à sa bouche un gobelet de café (voir vidéo ci-dessous). Quelques mois plus tard, une équipe de l’université de Pittsburgh, inventeur de cette technologie, indiquait dans The Lancet avoir amélioré le dispositif.

 

Les meilleures performances

Les récents travaux de l’université de Standford ne sont pas aussi spectaculaires. Contrairement aux études précédentes où les participants imaginaient bouger leur bras, les deux volontaires ont dû se concentrer sur leur doigt. En pensant utiliser un de leur membre, ils activent le cortex moteur du cerveau. Un signal électrique est alors capté par les électrodes qui le transmettent à l’ordinateur.
L'affaire semble simple. Mais en réalité, cela demande une grande concentration ainsi que la genèse d’une activité électrique suffisante pour être perçue par les capteurs, ce qui exige du temps et de l’entraînement.

Après plus d’un an et demi d’expérience, les volontaires âgés d’une cinquantaine d’années et tous les deux droitiers présentent des scores excellents. La femme de 51 ans a réussi à atteindre la cible plus de 9 fois sur 10 tandis que l’homme présente un score de 8 sur 10. Les chercheurs indiquent par ailleurs que les deux participants affichent les meilleures performances avec ce dispositif. Ils ont appris à le contrôler et à s’en servir deux fois plus vite que les volontaires précédents lors d’un essai pilote.

Selon les auteurs, ces bons résultats mettent en avant les nouveaux progrès de cette interface cerveau-machine. En modifiant les algorithmes mathématiques, les chercheurs ont pu améliorer l’interprétation de l’activité cérébrale. Ils expliquent également que les performances ont pu être améliorées par les capacités motrices propres à chaque individu.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité