Publicité

MIEUX VIVRE

Nutrition

Existe-t-il un poids idéal ?

Existe-t-il un poids idéal ? Les médecins utilisent une mesure qui s'appelle l'indice de masse corporelle (IMC) et définissent l'idéal entre 23 et 24. C'est dans cette fourchette que la mortalité précoce est la moins élevée, selon plusieurs travaux. A vos calculatrices...

Existe-t-il un poids idéal ? Wand_Prapan

  • Publié 28.05.2018 à 10h53
  • |
  • |
  • |
  • |


Il paraît que lorsque l’on demande aux Français comment ils trouvent leur silhouette, un tiers d’entre nous s’estiment trop gros. Au-delà du débat sur la silhouette qu’exige la mode du moment, on ne parle en termes de santé que d’obésité légère, moyenne ou majeure.

Comment mettre des chiffres sur ces définitions ?

C’est une des mesures les plus délicates à faire : calculer son poids idéal. Car il est souvent difficile, même pour un médecin, de juger le poids d’une personne rien que du regard, tant certains paraissent creux et d’autres remplis de métal. La notion de calcul du poids idéal est assez récente. On peut le comprendre : pendant des siècles, l’homme était plus préoccupé à trouver sa pitance quotidienne que par sa courbe de poids.

La plupart des livres de nutrition donnent des tables de poids idéal en fonction de la taille, mais il faut apporter à cela une précision. A partir du moment où la médecine a démontré que l’embonpoint n’était pas bon pour la santé, il n’est pas étonnant que les premiers barèmes de poids idéal aient été l’œuvre… des compagnies d’assurance vie ! Avec, comme on peut s’en douter, une dérive évidente à proposer des objectifs irréalisables, pour pouvoir justifier de primes plus élevées. La ficelle était un peu grosse, mais pourtant les formules qui permettaient de définir ce poids idéal ont eu longtemps la vie dure. D’où, lorsqu’un candidat à la perte de poids effectue ces calculs, un vrai sentiment d’impossibilité et de découragement.

Bien qu’elle ne soit pas totalement parfaite, les médecins du monde entier utilisent désormais une mesure simple, qui s’appelle l’IMC, l’indice de masse corporelle, et qui permet de quantifier l’obésité. C’est une mesure fiable si vous avez de 20 à 65 ans, si vous n’êtes pas un super athlète plein de muscles très lourds, ou bien évidemment une femme enceinte ou qui allaite.

Le calcul est on ne peut plus simple ! Vous commencez par effectuer une première opération : multiplier votre taille par elle-même. Prenons un exemple aisé.

Vous mesurez 2 mètres, ce chiffre sera donc 2 x 2 = 4.

Puis vous divisez votre poids en kilos par ce chiffre. On poursuit l’exemple.

Vous mesurez 2 mètres et pesez 100 kilos, votre IMC est 100 divisé par 4 soit 25.

Si vous avez une calculatrice, c’est encore plus simple : vous entrez votre poids en kilos, vous divisez par votre taille en mètres, vous appuyez deux fois sur "égal" et vous avez votre IMC. En France, car bien évidemment, cela varie en fonction des morphotypes des différents pays :

  • de 18,5 à 25, on est d’une corpulence normale ;
  • de 25 à 30, en surpoids ; on dit "enveloppé" dans le langage courant, ou la version plus drôle : « j’ai les os très lourds » ;
  • de 30 à 35, en obésité modérée ;
  • qui devient sévère au-dessus de 35 ;
  • en dessous de 15, on parle de famine…

Toutefois, les morphologies sont extrêmement variables d’un individu à l’autre. Chacun connaît parfaitement sa morphologie et peut donc adapter à 5 à 10 % près les chiffres qui conviennent.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité