• CONTACT
Publicité

MIEUX VIVRE

Prévention du Sida

Antirétroviraux: pas plus de risques pour les femmes enceintes

Une étude confirme que la prise d'antirétroviraux à titre préventif par une femme séronégative mais dont le conjoint est infecté par le SIDA, n'a pas d'effet négatif durant la grossesse. 

Antirétroviraux: pas plus de risques pour les femmes enceintes Capture d'écran : vidéo YouTube

  • Publié le 20.07.2014 à 19h04
  • |
  • |
  • |
  • |


Prendre des antirétroviraux en prévention du sida est de plus en plus recommandé pour certaines populations plus vulnérables à l'épidémie. L'Organisation Mondiale de la Santé a ainsi récemment demandé d'étendre ce traitement préventif aux homosexuels. En ce qui concerne les femmes non malades, mais en couple avec des hommes séropositifs, prendre ces médicaments en prévision de la grossesse pourrait avoir des effets bénéfiques, mais certains pointent aussi du doigt des risques pour le bébé. 

Antirétroviral versus placebo

Une étude, publiée dans le JAMA, a donc été conduite, afin de déterminer si la prise d'antirétroviraux en prévention pouvait affecter une future grossesse de la maman. 1786 couples au Kenya et en Ouganda y ont participé. Seuls les hommes étaient atteints par le virus du VIH. Leurs compagnes se sont vues prescrire un médicament à prendre tous les mois, avant qu'une grossesse ne se déclare: soit un antirétroviral, soit un placebo. Observées régulièrement pour déterminer si elles étaient tombées enceintes, elles devaient arrêter de prendre le "traitement préventif", dès que le test devenait positif. 

Pas plus de risques

Sur les grossesses observées, 431 sont arrivées à terme. Les chercheurs ont évalué que le taux de grossesses avortées ou prématurées s'élevait à 34,5 % pour les femmes ayant pris des antirétroviraux en prévention, contre 32,7 % chez les autres. Une différence peu significative, qui selon eux, montre que prendre des antirétroviraux pendant la période de conception ne comporte pas de risques clairs pour la grossesse. 

Ils précisent néanmoins qu'une étude plus large serait nécéssaire pour mieux comprendre les conséquences de ces médicaments sur la santé des femmes qui veulent être enceinte. Celle-ci a le mérite de rappeler que concevoir un enfant quand l'un des parents est séropositif est toujours risqué pour le bébé, et que la prise d'antirétroviraux pourrait être une solution. Mais leurs effets doivent être évalués plus longuement, et surtout, chaque mère doit pouvoir avoir la liberté d'en discuter et de décider de prendre ou non ce traitement préventif avec les médecins. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité