Publicité

MIEUX VIVRE

2 à 3 cafés par jour

Grossesse : trop de caféine nuirait au cerveau de l’enfant

Chez la souris, la consommation de café pendant la gestation perturbe le développement cérébral des petits à naître et les rend plus sensibles aux crises d’épilepsie. 

 Grossesse : trop de caféine nuirait au cerveau de l’enfant     PURESTOCK/SIPA

  • Publié 08.08.2013 à 10h54
  • |
  • |
  • |
  • |


Une équipe de l’Institut de Neurosciences des Systèmes de Marseille vient de décrire pour la première fois des effets néfastes sur la descendance de la consommation de café par des souris femelles gestantes. Leurs travaux, publiés dans la revue Science Translational Medicine montrent qu’une consommation de caféine régulière par les mères, équivalente à 2-3 cafés par jour pour une femme, tout au long des 20 jours de gestation, a affecté le cerveau en développement de leur descendance. « Les bébés souris étaient beaucoup plus sensibles aux crises d’épilepsie et une fois devenues adultes, nous avons observé qu’elles présentaient d’importants problèmes de mémoire spatiale, c’est-à-dire des difficultés à se repérer dans leur environnement » explique Christophe Bernard, directeur de recherche à l’Inserm et principal auteur de l’étude.


La caféine freine la migration des neurones

L’équipe de recherche est parvenue à identifier le mécanisme par lequel la caféine affecte le cerveau en construction. Au cours du développement cérébral, les neurones migrent vers les différentes zones du cerveau où ils acquièrent des compétences spécifiques. Il semble que la caféine, en se fixant sur certains neurones porteurs d’un récepteur spécifique, ralentisse leur migration vers l’hippocampe, une région cérébrale cruciale pour mémoriser et se repérer dans l’espace. « Ce retard de migration va se répercuter tout au long du développement et entrainer des effets néfastes sur le cerveau des souris à la naissance (excitabilité cellulaire et sensibilité aux crises d’épilepsie) et à l’âge adulte (perte de neurones et problèmes de mémoire) », explique l’Inserm dans un communiqué.

 

3 tasses par jour maximum

Il n’est pas fondamentalement surprenant que le café affecte le cerveau en développement des petits de souris. La caféine est en effet une substance psychoactive, qui au même titre que le tabac, l’alcool, le cannabis, la cocaïne ou encore les antidépresseurs, agit directement sur l’activité des neurones de la consommatrice et risque d’affecter la construction du cerveau de son fœtus. Les chercheurs marseillais précisent que l’extrapolation de leurs résultats chez la souris à la femme enceinte est difficile mais pose question au vu de la fréquence de la consommation de café chez les futures mamans. Ils préconisent de mettre en place des études permettant d’évaluer sur le long terme les conséquences de cette consommation de caféine maternelle chez les jeunes enfants. En attendant, il est déjà recommandé aux femmes enceintes de modérer leur consommation de café à 3 tasses quotidiennes par jour. Et n’envisagez pas de compenser votre manque de café par le thé, la caféine et la théine ne sont qu’une seule et même molécule.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité