Publicité

MIEUX VIVRE

Etude sur 460 000 femmes

Dépression post-partum : un risque de récidive élevé

Les femmes qui ont connu un épisode de dépression post-partum après leur première grossesse sont plus à risque d'en faire une autre lors des grossesses suivantes.

Dépression post-partum : un risque de récidive élevé Ondrooo/epictura

  • Publié 27.09.2017 à 15h03
  • |
  • |
  • |
  • |


De nouveaux travaux mettent en évidence les effets durables d’une dépression post-partum. Ce type de trouble, qui survient après la naissance d’un enfant, affecte 5 % des femmes, sans antécédent psychiatrique pour l’écrasante majorité. Mais il pourrait laisser des traces à long terme, puisque selon cette étude publiée dans la revue PLOS Medicine, le risque de récidive lors de la naissance d’un autre enfant est élevé.

La dépression post-partum touche une femme sur 2 000 après la grossesse, ce qui en fait la première cause de complications post-natales. Les travaux, menés sur près de 460 000 femmes au Danemark qui ont connu plusieurs grossesses entre 1996 et 2013, montrent d’abord l’absence de lien entre des antécédents psychiatriques et l’usage de médicaments antidépresseurs, et l’émergence d’une dépression post-partum.

Un surrisque de 21 % 

Pour caractériser ce type de trouble, les chercheurs se sont penchés sur les prescriptions d’antidépresseurs et les consultations hospitalières pour dépression dans les six mois suivant l’accouchement.

Au sein de la cohorte danoise, 0,6 % des femmes ont connu un épisode de dépression post-partum. Un an après l’initiation de leur premier traitement médicamenteux, 30 % de ces femmes prenaient encore des antidépresseurs. Après quatre années, cette proportion atteignait 5,4 %.

Les travaux montrent que ces femmes sont plus à risque de connaître un autre épisode de dépression après une seconde grossesse. Ainsi, celles qui ont consulté pour dépression après la naissance de leur premier enfant avaient un risque de récidive de 21 %. Pour les femmes qui ont pris des médicaments après la première grossesse, le risque de récidive s’établissait à 15 %.

Un signal

« Ces taux signifient que par rapport aux femmes qui n’ont connu aucune épisode de dépression post-partum, la récidive pour les autres naissances est 46 fois plus fréquente » chez les femmes qui ont consulté, et 27 fois plus fréquente chez celles qui ont pris des antidépresseurs après leur première grossesse.

Ces résultats montrent l’intérêt d’accroître la surveillance des femmes qui ont subi un premier épisode puisqu’il s’agit là d’un signal à prendre très au sérieux, concluent les auteurs.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité