Publicité

MIEUX VIVRE

Etude sur 300 femmes

Grossesse : prendre trop de poids augmente le risque d’obésité à long terme

Attention à ne pas trop prendre pendant la grossesse. Les femmes qui grossissent trop sont 4 fois plus à risque d’obésité 7 ans après avoir accouché.

Grossesse : prendre trop de poids augmente le risque d’obésité à long terme Rafael Ben-Ari/Chameleo/REX/SIPA

  • Publié 25.10.2015 à 12h56
  • |
  • |
  • |
  • |


Manger pour deux : voilà le plus mauvais conseil à donner à une femme enceinte. Prendre trop de poids pendant la grossesse n’est pas plus bénéfique pour la mère que pour l’enfant, puisque cela favoriser le développement d’un diabète gestationnel ou d’une hypertension artérielle gravidique. Et les conséquences d’un excès de poids s’observent à long terme pour la jeune maman. Une étude parue dans l’American Journal of Clinical Nutrition montre que sept ans après l’accouchement, 38 % des mères sont touchées par une obésité.

302 femmes à risque de développer une obésité ont été recrutées pendant leur grossesse. Les chercheurs de l’université de Columbia (New York, Etats-Unis) ont scrupuleusement évalué le poids de ces volontaires aux différents trimestres puis pendant sept ans après l’accouchement. Au début de l’étude, 20 % d’entre elles étaient en surpoids et 22 % d’entre elles étaient obèses.

64 % prennent trop de poids

Mais ce sont les femmes de poids normal, ou celles présentant un IMC trop faible, qui sont les plus frappées par les effets du surpoids développé pendant la grossesse. En effet, pour une mère dont l’IMC était de 22 au début de l’étude, une prise de poids excessive est associée à une hausse de la graisse corporelle de 3 % et à 5 kg en plus sur la balance en moyenne. Les femmes déjà en surpoids ou obèses, elles, ne présentaient pas de différence significative.

L’étude révèle une statistique inquiétante : 64 % des femmes enceintes prennent plus de poids que nécessaire. Sept ans plus tard, 38 % présentent une obésité. Le risque est multiplié par 4 si elles ont trop grossi pendant la gestation de leur enfant. « La prise de poids gestationnelle, lorsqu’elle dépasse les recommandations, a des conséquences à long terme pour la santé, rappelle Elizabeth Widen, qui signe ces travaux. Nos résultats suggèrent aussi que les femmes de poids normal ou en léger surpoids seraient plus sensibles aux effets de la prise de poids gestationnelle excessive et donc qu’elles ont besoin de davantage d’accompagnement. » Au-delà des effets pour la femme, un surpoids peut aussi présenter des risques pour le fœtus, comme des malformations cardiaques.

Quelle prise de poids est recommandée ?

Les autorités sanitaires ont établi différentes recommandations concernant la prise de poids d’une femme enceinte. Elles varient en fonction de son indice de masse corporelle (IMC), qui se calcule en divisant le poids (kg) par la taille (mètre) au carré. Divers sites permettent de le calculer automatiquement.

Pour une femme en sous-poids (moins de 18,5) : 12 à 18 kg

Pour une femme de poids normal (18,5-25) : 11 à 15 kg

Pour une femme en surpoids (25-30) : 6 à 11 kg

Pour une femme obèse (plus de 30) : 4 à 9 kg

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité