Publicité

MIEUX VIVRE

Après la grossesse

Diabète gestationnel : le sport évite la progression vers le diabète de type 2

Les femmes qui pratiquent une activité physique après un diabète gestationnel en tirent de grands bénéfices. Cela réduit le risque qu’il n’évolue vers un diabète de type 2.

Diabète gestationnel : le sport évite la progression vers le diabète de type 2 ESSEX/ISOIMAGES/SIPA

  • Publié 20.05.2014 à 12h39
  • |
  • |
  • |
  • |


L’activité physique contre le diabète. Une étude parue ce 20 mai dans le JAMA Internal Medicine souligne les bienfaits d’une activité d’intensité modérée pour éviter la progression d’un diabète gestationnel vers un diabète de type 2. Ces résultats plaident en faveur d’un changement du mode de vie pour ce public particulièrement à risque.

 

Un risque réduit de moitié

Plus de 4 500 femmes ont participé à cette étude entre 1991 et 2007. Parmi elles, 635 ont développé un diabète de type 2. Le diabète gestationnel, intolérance au glucose qui se manifeste au cours de la grossesse, était inscrit dans les dossiers médicaux d’une patiente sur trois. En observant le profil de l’activité physique de chaque participante, les chercheurs ont noté que bouger régulièrement permet d’éviter l’évolution du diabète gestationnel.

 

Les femmes qui dépensent 7,5 heures-MET/semaine ou plus après leur grossesse réduisent de 47% le risque de développer un diabète de type 2. 1 MET correspond à l’énergie dépensée par le métabolisme en position assise. Pour chaque tranche de 5 MET-heures/semaine, soit 1 heure 40 d’activité modérée, le risque est réduit de 9%. En revanche, davantage de temps consacré à une activité sédentaire augmente le risque d’évolution vers un diabète de type 2.

 

« Un message d’espoir »

Les femmes qui ont développé un diabète pendant leur grossesse sont particulièrement à risque de développer un diabète de type 2. Elles devraient en être particulièrement conscientes et en tirer des conséquences sur les facteurs modifiables de leur quotidien, estiment les chercheurs. Un avis partagé par deux chercheurs du Kaiser Permanente, en Caroline du Nord (Etats-Unis), dans un commentaire associé à l’étude. « Cette étude envoie un message d’espoir aux femmes qui ont un diabète gestationnel, et suggère qu’il est possible de réduire le risque de diabète à travers les facteurs modifiables du mode de vie », écrivent le Pr Monique Hedderson et le Pr Assiamira Ferrara. En plus d’éviter un diabète de type 2, des habitudes plus saines bénéficient durablement à la santé cardiovasculaire.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité