Publicité

MIEUX VIVRE

Immunité de la femme

Des rapports sexuels fréquents favorisent la fertilité

Les femmes sexuellement actives présentent des modifications dans leur système immunitaire qui favorisent la conception.

Des rapports sexuels fréquents favorisent la fertilité Gerard Fritz / Rex Feat/REX/SIPA

  • Publié 07.10.2015 à 18h58
  • |
  • |
  • |
  • |


Faites l’amour tous les jours ! Tel pourrait être le conseil donné aux couples qui essaient d’avoir un enfant. En effet, l’activité sexuelle déclencherait chez la femme des modifications du système immunitaire propres à favoriser la conception, selon deux études américaines publiées dans les revues Fertility and Sterility et Physiology and Behavior

Ainsi, calculer le moment opportun pour concevoir un bébé en fonction des cycles menstruels pourrait bien s’avérer inutile. Et s’il est courant de préconiser aux futurs parents de multiplier les rapports sexuels pour optimiser les chances de procréation, y compris pendant les périodes moins fécondes du mois, le mécanisme expliquant l’efficacité de cette méthode était encore mal compris.

Un dilemme immunitaire

Pour remonter la piste immunitaire, les scientifiques ont comparé les données biologiques de femmes sexuellement actives et inactives. Ils ont découvert dans le premier groupe une élévation significative du niveau de cellules T, qui activent la réponse immunitaire pour détruire les microbes. Ils ont également décelé un niveau supérieur d’anticorps (immunoglobuline G).

« Le corps de la femme doit régler un dilemme compliqué, expliquent les auteurs. Pour se protéger, le corps a besoin de se défendre des envahisseurs étrangers. Mais si cela s’applique au sperme ou au fœtus, alors, la grossesse ne peut survenir. Les changements immunitaires que les femmes vivent semblent être une réponse à ce problème ».

Augmenter la fréquence des rapports

Ces changements ont été observés lors de la phase folliculaire des menstruations (premier cycle, avant l’ovulation), aussi bien que pendant la phase lutéale (second cycle, après l’ovulation). Mais ils n’ont pas été constatés chez les femmes sexuellement inactives. Or, cette réponse immunitaire en lien avec l’activité sexuelle serait une manière, pour l’organisme, de se préparer à une éventuelle grossesse. A ce titre, elle favorise la fécondation.

Selon les auteurs, ces résultats pourraient permettre d’affiner les recommandations à destination des couples qui souhaitent procréer, en leur fournissant des conseils sur la fréquence de leurs rapports sexuels.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité