Onglet fiche information
 

STRIBILD 150 mg/150 mg/200 mg/245 mg, comprimé pelliculé

Imprimer le document
Date de l'autorisation :

Informations importantes Information importante

Les informations importantes disponibles pour ce médicament sont les suivantes :

Groupe(s) générique(s)

Ce médicament n'appartient à aucun groupe générique


Composition en substances actives

  •   Comprimé (Composition pour Un comprimé)
    • >  TÉNOFOVIR DISOPROXIL  245 mg
    • >  FUMARATE DE TÉNOFOVIR DISOPROXIL  300 mg
    • >  EMTRICITABINE  200 mg
    • >  COBICISTAT  150 mg
    • >  ELVITÉGRAVIR  150 mg

Présentations

Pas de présentation à afficher

Service médical rendu (SMR)  

Les libellés affichés ci-dessous ne sont que des résumés ou extraits issus des avis rendus par la Commission de la Transparence.
Seul l'avis complet de la Commission de la Transparence fait référence.
Cet avis est consultable à partir du lien "Avis du jj/mm/aaaa" ou encore sur demande auprès de la HAS . Les avis et synthèses d'avis contiennent un paragraphe sur la place du médicament dans la stratégie thérapeutique.


Liste des avis de SMR rendus par la commission de la transparence pour QUASYM L.P. 10 mg, gélule à libération modifiée
Valeur du SMR Avis Motif de l'évaluation Résumé de l'avis
Insuffisant Avis du 25/07/2018 Extension d'indication le service médical rendu par STRIBILD est insuffisant dans le traitement de l’infection à VIH-1 chez l’enfant et l’adolescent âgés de 12 à moins de 18 ans.
Important Avis du 21/10/2015 Modification des conditions d'inscription (CT) Le service médical rendu par STRIBILD est important dans l’indication de l’AMM.
Important Avis du 06/11/2013 Inscription (CT) Le service médical rendu par STRIBILD dans le traitement de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine de type 1 (VIH 1) chez les adultes âgés de 18 ans et plus est important chez les patients naïfs de tout traitement antirétroviral et infectés par une souche de VIH 1 dépourvue de mutation connue pour être associée à une résistance à aucun des trois agents antirétroviraux contenus dans STRIBILD.
Insuffisant Avis du 06/11/2013 Inscription (CT) La Commission considère que le service médical rendu par STRIBILD dans le traitement de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine de type 1 (VIH 1) chez les adultes âgés de 18 ans et plus est insuffisant chez les patients prétraités y compris chez ceux « infectés par une souche de VIH 1 dépourvue de mutation connue pour être associée à une résistance à aucun des trois agents antirétroviraux contenus dans STRIBILD », compte tenu de l’absence de données cliniques dans cette population de patients.

Amélioration du service médical rendu (ASMR)  

Les libellés affichés ci-dessous ne sont que des résumés ou extraits issus des avis rendus par la Commission de la Transparence.
Seul l'avis complet de la Commission de la Transparence fait référence.
Cet avis est consultable à partir du lien "Avis du jj/mm/aaaa" ou encore sur demande auprès de la HAS . Les avis et synthèses d'avis contiennent un paragraphe sur la place du médicament dans la stratégie thérapeutique.


Liste des avis d'ASMR rendus par la commission de la transparence pour QUASYM L.P. 10 mg, gélule à libération modifiée
Valeur de l'ASMR Avis Motif de l'évaluation Résumé de l'avis
V (Inexistant) Avis du 21/10/2015 Modification des conditions d'inscription (CT) STRIBILD n’apporte pas d’amélioration de service médical rendu (ASMR V) en comparaison aux autres trithérapies avec inhibiteur de l’intégrase recommandées dans la stratégie de prise en charge des patients infectés par le VIH-1, naïfs de tout traitement antirétroviral ou infectés par une souche de VIH 1 dépourvue de mutation connue pour être associée à une résistance à aucun des trois agents antirétroviraux contenus dans STRIBILD.
V (Inexistant) Avis du 06/11/2013 Inscription (CT) En dépit d’une simplification du schéma d’administration, compte-tenu l’absence de démonstration de supériorité en termes d’efficacité immuno-virologique par rapport aux trithérapies de premières ligne, de la faible barrière génétique de résistance de l’elvitégravir et de la nécessité d’une surveillance néphrologique accrue et des possibles interactions liés au cobicistat qui en constituent les limites actuelles, la Commission considère que STRIBILD n’apporte pas d’amélioration de service médical rendu (ASMR V, inexistante) dans la stratégie de prise en charge des patients infectés par le VIH-1 naïfs de tout traitement antirétroviral.

Autres informations (cliquer pour afficher)

Retour en haut de la page Retour en haut de la page