Publicité

QUESTION D'ACTU

Enquête 60 millions de consommateurs

Médicaments anti-rhume : gare aux effets indésirables

Parmi 30 médicaments anti-rhume, disponibles sans ordonnance, certains ne devraient pas figurer dans les produits d'automédication, selon, le mensuel 60 millions de consommateurs.

Médicaments anti-rhume : gare aux effets indésirables SIERAKOWSKI/ISOPIX/SIPA

  • Publié 24.01.2014 à 16h26
  • |
  • |
  • |
  • |


« Médicaments contre le rhume, des remèdes parfois pires que le mal ! » C'est le titre de la dernière enquête publiée ce jeudi dans le magazine 60 millions de consommateurs dans laquelle l'Institut nationale de la consommation (INC) a étudié les formulations de 33 médicaments contre le rhume disponibles sans ordonnance. Selon ces enquêteurs, bon nombre d'entre eux parmi les plus vendus n'auraient pas leur place dans l'automédication car leurs contre-indications et risques d'effets indésirables sérieux seraient trop nombreux.

Une association de plusieurs molécules
En effet, en dehors du paracétamol qu'ils contiennent pour diminuer les symptômes de douleurs ou de fièvre, ces médicaments anti-rhume sont composés d'autres principes actifs comme des vasoconstricteurs décongestionnants, des antihistaminiques et des anti-inflammatoires. « Ces médicaments anti-rhume mélangent trois, voire quatre molécules différentes. Or, plus on mélange les substances actives, plus les risques sont importants », expliquait ce matin Victoire N'Sondé, enquêtrice chez 60 millions de consommateurs, interrogée par Europe 1.

Aidés dans leur travail par le Pr Jean-Paul Giroud, spécialiste en pharmacologie et membre de l'Académie de médecine, les enquêteurs rappellent par exemple les dangers potentiels des vasoconstricteurs qui peuvent déclencher des accidents cardiovasculaires ou neurologiques tels que des angines de poitrine, une hypertension artérielle, des convulsions, voire parfois même des accidents vasculaires cérébraux. Autre risque, des crises de glaucome et des rétentions d'urines, ont également été observées.
Par ailleurs, les antihistaminiques peuvent pour leur part être responsables de somnolence au volant.


Des médicaments souvent inefficaces 
Cette enquête de l'INC fait notamment écho avec des publications scientfiques récentes allant dans le même sens. L'efficacité des médicaments à base d’ibuprofène souvent utilisés pour combattre les rhumes, et qui pullulent dans les pharmacies, y sont souvent remises en cause. Ce sont les résultats d'une récente étude de l’université de Southampton (Grande-Bretagne) publiée dans le British Medical Journal.
D'après ces chercheurs, la prise combinée de paracétamol et d’ibuprofène ou d’ibuprofène seul est inutile contre les rhumes et les infections respiratoires. Et pour le Pr Paul Litte, auteur de l'étude, il y aurait même une possible interférence de l’ibuprofène, qui est un anti-inflammatoire, avec les défenses immunitaires. Cela retarderait donc la disparition des symptômes ou les aggraverait selon les patients. Résultat, les personnes sous ibuprofène seul ou combiné sont retournés consulter leur médecin. Leur état de santé était similaire ou dégradé dans plus de 50% des cas. 

Malgré ces multiples alertes, aujourd'hui encore, la plupart des malades ont du mal à accepter qu'un rhume soit le plus souvent d'origine virale et par conséquent, qu'aucun médicament ne soit efficace pour le traiter ou pour réduire  la durée des symptômes.

La mise en garde de l'ANSM
Enfin, le 15 décembre 2011, l'Agence de sécurité du médicament (ANSM) faisait un rappel du bon usage de ces produits vasoconstricteurs à la suite d'évènements survenues au cours de l'année. « Depuis le 1er janvier 2011, écrivait l'ANSM dans cette note, 15 cas graves d'effets indésirables cardiovasculaires ou  neurologiques ont été enregisrés (...)  » .
Dans 25 % des cas, les recommandations n'étaient pas appliquées. La posologie journalière doit être respectée, la durée du traitement ne doit pas excéder cinq jours. Il est potentiellement dangereux de faire des associations avec deux de ces médicaments.
En outre, ces produits sont contre-indiqués pour les enfants de moins de quinze ans et les personnes ayant des antécédents cardiaques on neurologiques. Depuis un an, l'ANSM n'a pas augmenté son niveau d'alerte. 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité