• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Sevrage tabagique

Les substituts nicotiniques destinés aux fumeurs peuvent aider à arrêter de boire de l’alcool

Patchs, inhalateurs, pastilles, gommes à mâcher… Ces traitements, utilisés dans le sevrage tabagique, permettent de réduire sa consommation d'alcool.

Les substituts nicotiniques destinés aux fumeurs peuvent aider à arrêter de boire de l’alcool AntonioGuillem/iStock


  • Publié le 08.08.2022 à 12h32
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Parmi les 400 patients, 97 personnes utilisaient des opioïdes et 156 individus présentaient des symptômes dépressifs.
  • Les scientifiques se concentrent de plus en plus sur les comorbidités des personnes souffrant du sida afin d'améliorer leur qualité et leur espérance de vie.
  • "Ils ne vivent pas seulement avec le VIH, mais présentent également un lourd fardeau d'hépatite, de polytoxicomanie et de problèmes de santé mentale", selon les chercheurs.

"La varénicline et la cytisine (des médicaments prescrits pour arrêter la cigarette) sont-elles efficaces pour traiter à la fois le tabagisme et l'alcoolisme chez les personnes qui fument quotidiennement, sont séropositives et ont une consommation d'alcool à risque ?" C’est la question que se sont posés des chercheurs américains. Pour en avoir le cœur net, ils ont décidé de réaliser une étude parue dans la revue JAMA Network Open.

400 patients séropositifs

Dans le cadre de ces travaux, les scientifiques ont comparé les effets sur la consommation d'alcool et le tabagisme des agonistes partiels des récepteurs nicotiniques (à savoir la varénicline et la cytisine) avec ceux des substituts nicotiniques.

Pour mener à bien leur recherche, l’équipe a recruté 400 personnes atteintes du sida, qui avaient une consommation d'alcool à risque (c’est-à-dire qui buvaient des quantités importantes l’alcool durant cinq jours ou plus par semaine au cours du mois précédent) et fumaient cinq cigarettes ou plus par jour. Les participants ont été suivis pendant 12 mois après leur inscription à l'essai clinique. Les adultes ont bénéficié de conseils sur l'alcool et le tabac et ont chacun reçu un traitement, soit un médicament dit "actif", soit un placebo.

Une réduction de la consommation d’alcool

Après trois mois de suivi, la consommation d'alcool avait diminué, à la fois chez les participants qui ont reçu un traitement par substituts nicotiniques, mais également chez ceux ayant pris de la varénicline ou de la cytisine. D’après les résultats, les jours de forte consommation d'alcool et l'abstinence tabagique à six mois ne différaient pas en fonction du groupe. Cependant, les taux d'abstinence étaient élevés.

"Un seul médicament pour traiter à la fois la consommation d'alcool à risque et le tabagisme pourrait améliorer la santé de manière efficace et significative. La consommation à risque d'alcool et le tabagisme coexistent fréquemment et menacent tous deux la santé en augmentant le risque de maladies cardiovasculaires, de cancer et d'autres problèmes de santé importants", a déclaré William Anderson Spickard, auteur de l’étude, dans un communiqué.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES