• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Fortes températures

Canicule : ces médicaments aggravent les effets de la chaleur

En cas de canicule, certains traitements médicamenteux peuvent empêcher la thermorégulation du corps.

Canicule : ces médicaments aggravent les effets de la chaleur  seb_ra/iStock


  • Publié le 19.07.2022 à 15h08
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Pour les médicaments à conserver entre 2 et 8°C, il est recommandé de les utiliser assez rapidement une fois sortis du réfrigérateur en cas de température extérieure élevée.
  • Les traitements à conserver à une température inférieure à 25 ou à 30°C ne doivent pas être exposés trop longtemps à des températures élevées.
  • Les ovules, les suppositoires, les pommades et les crèmes changent d’apparence, plus précisément se ramollissent, voire se liquéfient, lorsqu’ils sont exposés à la chaleur.

Depuis dimanche soir, des records de températures ont été battus dans de nombreuses régions en France. Ce 19 juillet, 70 départements sont placés en vigilance orange "canicule". Pour rappel, l’exposition prolongée à la chaleur constitue une agression pour l’organisme. Le fait d’être exposé à des températures élevées peut provoquer un coup de chaleur, une déshydratation ou aggraver des maladies préexistantes.

"La prise de certains médicaments peut aggraver les effets liés à la chaleur, en particulier chez des personnes à risque", alerte le ministère de la Santé. D’après l’Assurance maladie, le recours à certains traitements durant la canicule peut empêcher ou gêner la thermorégulation du corps. Cette incapacité de l’organisme à maintenir sa température normale peut rapidement endommager des organes vitaux, tels que le cerveau et le foie.

Quels sont les médicaments à risque ?

Parmi les traitements qui peuvent majorer les effets de la canicule ou gêner l’adaptation du corps à la chaleur, on retrouve :

  • Les médicaments provoquant ou aggravant une déshydratation, comme les diurétiques, par exemple.
  • Les traitements perturbant le fonctionnement des reins, tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), l’aspirine, certains antihypertenseurs, antibiotiques, antidiabétiques ou antiviraux.
  • Les médicaments aggravant les problèmes de thermorégulation, comme certains neuroleptiques, antiparkinsoniens, antidépresseurs, vasoconstricteurs ou hormones thyroïdiennes.
  • Les traitements limitant l’augmentation du débit cardiaque, comme les bêta-bloquants.
  • Les antimigraineux, qui peuvent empêcher la vasodilatation ou réduire la transpiration.
  • Les traitements diminuant la vigilance et la capacité à adapter son comportement pour lutter contre la chaleur, tels que les somnifères ou les anxiolytiques.

Consulter son médecin

"Même si certains médicaments peuvent jouer un rôle dans l’aggravation des problèmes liés aux fortes chaleurs, cela ne justifie jamais d’arrêter de sa propre initiative un traitement, ni même de le réduire ou de l’interrompre quelques jours", signale l’Assurance maladie.

En cas de fortes chaleurs, il est recommandé aux personnes à risque ou suivant un traitement médicamenteux de consulter leur médecin qui évaluera leur situation. "Les effets des médicaments ne sont le plus souvent problématiques que s’ils sont liés à certains contextes", peut-on lire sur son site. Il est fortement déconseillé de prendre de nouveaux traitements sans un avis médical.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES