• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Chronique de l'été

Que boire en cas de canicule ?

Il est important de rappeler, surtout pour les personnes âgées et les bébés, certaines recommandations simples ; en particulier, que boire en cas de canicule.

Que boire en cas de canicule ? Sabine Hortebusch / iStock


  • Publié le 12.07.2022 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Il fait chaud dans toute la France. On va en effet faire comme chaque année référence aux 15 000 personnes qui sont décédées en France pendant la canicule de l’été 2003. Une telle catastrophe ne devrait pas se reproduire. Les établissements pour personnes âgées et adultes handicapés sont désormais équipés à 97 % d'une pièce dite rafraîchie.

Une pièce rafraîchie est un simple local équipé d'un système de rafraîchissement de l'air, fixe ou mobile, selon l’importance de l’établissement. Les 3 % restants n’en ont pas besoin, parce qu’ils ont des murs épais, ou qu’ils sont situés en altitude.

Ces pièces fraîches ont prouvé leur efficacité, et il est recommandé d’y faire séjourner les résidents quelques heures. Cette mesure simple, qui a quand même imposé quelques travaux, constitue une des réponses les plus efficaces pour lutter contre les très fortes chaleurs et les risques d'hyperthermie qu'elles entraînent chez les personnes fragiles, en particulier chez les personnes âgées.

Il est toutefois bon de rappeler pour ces mêmes personnes âgées, certaines recommandations simples :

- ne pas sortir aux heures de forte chaleur ;

- s’imbiber régulièrement d’un linge mouillé sans essuyer après ;

- et boire régulièrement sans attendre d’avoir soif.

La soif est un sujet qui intéresse tout le monde, car quand il fait chaud, si le médecin dit qu’il faut boire, le consommateur veut savoir quoi et combien.

La qualité d’abord : le liquide dont nous sommes constitués à plus de 90 % est l’eau. Donc boire de l’eau est certainement le meilleur conseil que l’on puisse donner. Certainement pas de soda : par exemple, il y a plus de 10 morceaux de sucre par verre pour un cola. Et encore moins de l’alcool, car plus on boit alcoolisé, plus on se déshydrate.

Quelle quantité boire ? Là encore, c’est comme pour le temps que met à refroidir un canon... Ça dépend. De la chaleur, de l’activité physique… Mais il y a un témoin imparable : la quantité qui ressort. Moins d’1 litre d’urine par jour, c’est le signe que l’on n’a pas assez bu. Inutile de vous précipiter sur un doseur, c’est plutôt question d’appréciation.

Le cerveau humain gère la régulation de l’eau et surtout l’équilibre de ces liquides qui vont transiter par le sang, grâce à une hormone dont le rôle est de freiner l’élimination d’eau en fonction des réserves disponibles. L’alcool, par exemple, a une action sur cette hormone. Il la rend moins efficace et, plus on boit d’alcool, plus cette hormone peine à assurer le freinage. Ce que l’on appelle dans le langage populaire la « gueule de bois » est en fait souvent une déshydratation. Il suffit de boire une grande quantité d’eau avant de s’endormir pour se réveiller en meilleur état…

Il n’est pas conseillé de boire beaucoup, en général, car contrairement à ce que l’on pourrait penser, trop boire – même de l’eau – ne sert à rien.

Même pour le sportif ! On sait que la déshydratation diminue les performances physiques. Pour éviter cela, il est impossible de faire des réserves – car l’hormone de régulation entre immédiatement en jeu. Par contre, il faut boire très souvent et en petite quantité. Et dès le début de l’effort, car la sensation de soif est un mauvais témoin de la déshydratation, une sensation qui intervient trop tard.

L’homme possède des rapports compliqués avec l’eau, qu’illustre bien une expérience très connue. Celle du chasseur et son chien ! Faites-les courir toute une matinée. Puis mettez-les dans une pièce où ils peuvent boire tout ce qu’ils veulent. En quelques minutes, le chien retrouvera son poids de départ au gramme près... ce qui n’est pas le cas de l’homme qui, même rassasié, restera très en dessous de celui-ci.

Pour en revenir aux gens âgés, cette absence de sensation de soif, ou du moins trop tardive, est un problème parce que chez eux, la déshydratation se traduit par des chutes dues à la baisse de la tension artérielle par manque de liquide dans le sang. Même vigilance chez le bébé qui se déshydrate parfois de façon dramatique, extrêmement rapidement, et qui lorsqu’il a perdu trop de liquide, n’a plus la force de manifester sa soif. Lui aussi doit boire souvent et à petites doses.

Les gens âgés se plaignent souvent que l’eau, ce n’est pas très bon au goût… Et ils ont raison. L’eau n’est pas toujours facile à avaler, alors il faut lui préférer de l’eau sous forme solide, comme melons ou pastèques, prunes, raisins et bien sûr, les crudités comme les tomates ou le concombre si elles sont bien tolérées.

Un dernier point : les médicaments ne font pas bon ménage avec les fortes chaleurs. Il y a d’abord les diurétiques, nécessaires pour faire baisser la tension, mais qui ont pour conséquence de faire uriner. En cas de forte chaleur, il faut les diminuer, voire les arrêter. Et puis il y a les tranquillisants pour faire dormir, qui, s’ils n’ont pas déclenché de déshydratation, n’arrangent pas les choses. Un conseil donc : faire vérifier l’ordonnance par son médecin !

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES